Vidéos A la une
Un caméraman, un journaliste et un ingénieur du Petit journal de Canal + son ont été "encerclés par plusieurs militants après une interview de Bruno Gollnish" puis frappés par des participants au traditionnel défilé du FN pour le 1er mai. Bruno Gollnish a également asséné au moins un coup à l'équipe de journalistes.
Publicité