Quelle qu'en soit la raison, se séparer de son Fournisseur d'Accès Internet (FAI) peut tourner au casse-tête, même en respectant les règles. Changer d'opérateur, ça ne s'improvise pas. Nos conseils pour une séparation à l'amiable et sans stress.

1. Changer de fournisseur Internet : pas si simple

Il y a 20 millions d'abonnés à Internet en France. En tant que client, on peut espérer se quitter en bons termes.

Mais en pratique, ce qui ne devrait être qu'une banale démarche administrative peut virer au cauchemar. D'autant plus qu'avec le dégroupage total et le "triple play", tous les services - télévision, internet, téléphonie fixe - dépendent du même opérateur.

Publicité
Les associations d'usagers pointent régulièrement des "dysfonctionnements" dans les processus de résiliation des FAI : selon les cas, votre opérateur vous réclamera des frais de résiliation même après des années de fidélité, rechignera à vous rendre votre caution s'il manque un câble ou vous réclamera une ou deux mensualités supplémentaires si vous résiliez tardivement...

Si les opérateurs ont fait des progrès sous la pression des associations de consommateurs, la vigilance reste de mise.