Mauvaise publicité pour la gendarmerie : une vidéo circulant sur Internet montre un gendarme qui asperge une foule de gaz lacrymogène au cours d'une manifestation pacifique, à Anduze, dans le Gard. Cette vidéo fait scandale et est la plus regardée en France. Que s'est-il vraiment passé ?

Une vidéo tournée à Anduze, dans le Gard le 21 janvier dernier fait scandale sur la Toile. Dans cette vidéo, une manifestation apparemment pacifique tourne brusquement au drame lorsqu'un gendarme asperge abondamment la foule de gaz lacrymogène.

La manifestation, qui réunissait de nombreuses personnes âgées et des enfants, avait pour but de bloquer le départ d'un train touristique afin de protester contre une réorganisation des communes locales.

Sur le site TF1News, un élu local, qui faisait partie des manifestants, affirme : "Je l'ai vu gazer sans sommation une personne" au sujet du gendarme au gaz lacrymogène que l'on voit dans la vidéo.

Le maire d'Anduze qui se trouvait, lui, dans le train bloqué au moment de l'incident, a une toute autre version des faits. Selon lui, "ce que l'on voit sur la vidéo n'est que la seconde partie du film". Il ajoute "ce que l'on ne voit pas, c'est que ce sont les gendarmes qui ont été les premiers agressés par des gens d'extrême-gauche qui se sont immiscés dans le groupe de manifestants".

Publicité
La direction générale de la gendarmerie nationale n'a fait aucun commentaire pour le moment. Une trentaine de plaintes ont été déposées et, d'après Le Monde, le directeur général de la gendarmerie nationale a demandé l'ouverture, jeudi 3 février, d'une enquête administrative de l'inspection générale de la gendarmerie pour faire "toute la lumière" sur la manifestation du 21 janvier.

Affaire à suivre...

 
 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité