Dans une interview accordée au journal L'Express, Marion Mazauric, fondatrice des éditions Au Diable Vauvert, qui publie l'ouvrage de Tristane Banon le 13 octobre, Le bal des hypocrites, révèle que l'auteur n'aurait rien touché sur ce livre qui fait déjà polémique. Les précisions de Planet.fr

Tristane Banon ne penserait pas à l'argent. Selon Marion Mazauric, son éditrice, la jeune femme aurait eu, "via son avocat" d'importantes propositions. "Mais elle a écrit un livre d'écrivain, pas un document sur un fait d'actualité," a expliqué à L'Express la fondatrice des éditions Au Diable Vauvert. Marion Mazauric aurait proposé à la fille d'Anne Mansouret de "signer sans à valoir". 

L'auteur du Bal des hypocrites lui aurait confié ne pas faire cet ouvrage pour l'argent mais "parce que ça avait du sens". La présumée victime de tentative de viol par DSK n'aurait plus de revenus depuis six mois. "On n'est pas dans une affaire d'argent, mais de survie, il ne faut pas inverser," a-t-elle affirmé.

Un livre que Tristane Banon ne voulait pas publier

Publicité
D'après son éditrice, Tristane est une " petite femme très courageuse", "animée d'une volonté incroyable" et qui "a mis longtemps à rentrer dans la bataille juridique". L'écrivain aurait avant tout écrit ce livre "pour elle, pour survivre à ça" sans l'avoir jamais fait lire à sa mère. "Elle ne voulait pas le publier, au départ", confie Marion Mazauric qui a tiré l'ouvrage à 40 000 exemplaires et "10 000 de plus face à la demande."

A lire aussi :

Tristane Banon : sa vision de l'affaire DSK dans un livre

Affaire DSK-Banon : le récit de la confrontation

Photo :©Maxppp

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité