Mercredi 19 octobre, Tristane Banon a annoncé le retrait de sa plainte pour tentative de viol contre Dominique Strauss-Kahn. Pourquoi ce revirement de situation de la part de la jeune femme qui avait l'air déterminée à poursuivre l'ex-patron du FMI ? Explications.

L’affaire DSK-Banon, c’est fini ! "Je ne vais pas me constituer partie civile", a annoncé Tristane Banon mercredi 19 octobre au matin, sur Canal+, concernant sa plainte contre Dominique Strauss-Kahn.

La jeune femme a porté plainte pour tentative de viol contre l’ex-patron du FMI en juillet dernier. Une affaire qui a été classée sans suite jeudi 13 octobre.

Le parquet ayant admis que les actes de DSK pouvaient "être qualifiables d'agression sexuelle", Tristane Banon explique que son "statut de victime" a été reconnu. Ce qui est suffisant, selon elle, pour retirer sa plainte."J'aurais attendu qu'il s'excuse, mais c'est trop demander à ce monsieur, je crois qu'il ne le fera pas, je n'ai pas à dire à M. Strauss-Kahn ce qu'il doit faire, je lui conseille surtout de faire profil bas, et de se dire qu'à partir de maintenant, il est officiellement un agresseur sexuel", a ajouté la journaliste.

Publicité
Il reste toutefois une autre plainte contre Dominique Strauss-Kahn : celle de Nafissatou Diallo, qui, après l’abandon des charges au pénal, a choisi de porter plainte au civil pour agression sexuelle suite à l’affaire du Sofitel de New York de mai dernier.

Cette plainte sera-t-elle également, classée à l’instar de celle de Tristane Banon ?

Une affaire à suivre... 

 

A lire aussi :

L'affaire des proxénètes du Carlton : le dossier chaud qui implique DSK

Tristane Banon : les extraits de son livre sur DSK

Tristane Banon : ses révélations à la police

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité