De la filière nucléaire au démantèlement des camps de Roms, le gouvernent peine à s'accorder sur certains dossiers chauds. Quelques ténors du Parti socialiste n'hésitant pas à donner de la voix pour critiquer leur propre camp.

Les Roms

Entamés sous Nicolas Sarkozy, le démantèlement des camps illégaux de Roms se poursuit sous la houlette de Manuel Valls.

 

Le ministre de l'Intérieur a déjà fait évacuer plusieurs campements durant l'été, dont un à Evry (ville dont il a été le maire de 2001 à 2012) et deux autres près de Lille - faisant ainsi grincer les dents de Martine Aubry, maire de la ville.

 

La réunion interministérielle, présidée par Jean-Marc Ayrault la semaine dernière, a cependant permis de trouver un semblant de compromis entre les partisans du démantèlement et ceux d'une politique plus souple, comme la ministre Ministre de l'Égalité des territoires et du Logement Cécile Duflot prônant des "solutions alternatives".

 

Ainsi les décisions de justice ordonnant des démantèlements de camps seront appliquées. Mais le marché du travail sera davantage ouvert aux Roms qu'il l'était jusqu'à présent.

 

Publicité
Enfin, le gouvernement va aussi mettre à disposition des préfets un "support méthodologique" pour "la préparation et l'accompagnement des opérations d'évacuation". Ce dispositif "mettra notamment en avant les notions d'anticipation et d'individualisation des solutions pour qu'un travail coopératif soit engagé le plus en amont possible".

 

Publicité