Vous connaissez Skype, ce logiciel qui permet de téléphoner à très bas prix depuis son ordinateur ? Sa prochaine entrée en bourse fait ressurgir une affaire datant de 2007 qui épinglait la société pour le non respect de la réglementation française. Selon l'Arcep, Skype serait illégal en France. Explications.

A l'occasion de l'entrée en bourse de Skype, une vieille affaire refait surface. Il semblerait que ce logiciel qui permet de téléphoner à bas prix depuis un ordinateur soit illégal en France.

Des obligations non respectées En effet, Skype ne respecte pas trois des obligations que tout opérateur de télécommunications électroniques doit respecter en France, à savoir : donner la possibilité à l'Etat de mettre sur écoute les conversations pour une question de sécurité, acheminer les appels d'urgence et permettre aux utilisateurs qui viennent d'un autre opérateur de garder leur numéro. 

En 2007, l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) avait saisi le procureur de la République pour lui signaler l'infraction. Mais la procédure n'avait pas été suivie puisque Skype avait alors fermé ses bureaux en Europe.

Publicité
Une réputation entachée, un risque pour la société Aujourd'hui, cette affaire pourrait représenter un risque pour la valorisation de Skype qui souhaite entrer en bourse au second semestre 2011 même si l'Arcep a affirmé au Nouvel Observateur qu'il n'y a "pas de procédure en cours" car cette "histoire ancienne" a été classée après le déménagement de Skype.

Skype, de son côté, a déclaré "ne pas [avoir] connaissance d'une plainte en cours en provenance de l'Arcep ou de tout autre autorité en France".

Le logiciel de téléphonie a donc encore de beaux jours devant lui...

 

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :