La directrice de cabinet de Sarkozy a remis en cause le danger des sectes, notamment la Scientologie. Malgré son démenti, la polémique enfle...

Sectes : l'Elysée au coeur de la polémique

PARIS (AFP) - Avec des déclarations fracassantes sur les sectes, Emmanuelle Mignon, directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy, a déclenché mercredi une polémique qu'un démenti partiel n'a pas réussi à éteindre.

"En France, les sectes sont un non-problème", affirme cette proche du président de la République dans un entretien publié par l'hebdomadaire VSD.

Publicité
Elle y estime aussi qu'"on peut s'interroger" sur la menace représentée par l'Eglise de Scientologie, considérée comme une secte dans les rapports parlementaires français mais qui bénéficie du statut de religion aux Etats-Unis notamment.

Dans un communiqué, Mme Mignon a voulu mettre les choses au point sur ce dossier hautement sensible.

"Je n'ai jamais tenu les propos qui me sont prêtés par l'hebdomadaire VSD, selon lesquels 'les sectes seraient un non-problème en France' ", a-t-elle déclaré.

Publicité