Des chercheurs canadiens et américains ont réussi à prouver que plus une personne est riche, moins elle aura tendance à mettre en applications les valeurs morales. Les explications avec Planet.fr.

La revue scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) a publié lundi dernier l'étude d'un groupe de chercheurs canadiens et américains visant à montrer que plus on possède d'argent, plus on aura tendance à ne pas se comporter de façon morale.

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont procédé à sept expériences scientifiques... qui mènent toutes à la même conclusion.

30% des riches n'ont pas de morale sur la routeLa première expérience consistait simplement à s'installer à un carrefour routier et à observer le comportement des automobilistes quant au refus de priorité. La deuxième expérience visait à noter les cas de refus de laisser passer un piéton engagé sur un passage protégé. Pour ces deux expériences, les véhicules ont été classés en cinq groupes, partant des épaves (groupe 1) au voitures de luxe (groupe 5).

Verdict : presque 30% des voitures du 5e groupe n'a pas respecté la priorité au carrefour, soit 4 fois plus que les voitures des groupes 1 et 2, et 3 fois plus que les voitures des groupes 3 et 4. En ce qui concerne le refus de laisser traverser le piéton engagé, les résultats sont quasiment identiques.

Un lien entre la richesse et le manque de moraleCependant, une belle voiture signifie-t-elle forcément "être riche" ? Non, et c'est pour cela que les chercheurs sont allés plus loin en laboratoire. Ils ont convié des centaines de personnes à participer à des tests selons des scénarios et des situations variés. Les scientifiques ont ainsi testé les individus sur le fait d'atteindre un but grâce à une entorse à la morale, sur le fait de se procurer un bien de façon indue au détriment d'une autre personne, sur le fait de pratiquer le mensonge lors d'une négociation, et sur le fait d'apporter sa caution à quelqu'un qui aurait commis une faute professionnelle.

Les individus étudiés ont ensuite répondu à un questionnaire leur demandant s'ils seraient prêts à avoir ce type de comportement dans la réalité. Et le résultat est sans appel ! Il existe bien un lien entre la richesse de l'individu et sa propension à faire des entorses à la morale.

"Une perception plus favorable de la cupidité"Enfin, une dernière expérience a été effectuée auprès de 200 personnes invitées à jouer à un jeu informatique de lancer de dés. S'ils atteignaient un score élevé, ils remportaient un certaine somme. Mais le jeu était truqué, et il était impossible de faire un tel score... donc ceux qui y étaient arrivés avaient forcément triché.

Publicité
Et la conclusion est toujours la même, l'absence de morale n'est pas liée à l'éthnie, ni au sexe, ni à l'âge, ni à la religion, ni à l'orientation politique, mais bien à la richesse ! L'étude affirme ainsi que "la classe sociale prédit positivement le fait de tricher". Mais alors pourquoi ? Selon les scientifiques, ce serait en partie lié "à une perception plus favorable de la cupidité"...

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité