Depuis qu'il a perdu l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy se fait très discret sur la scène publique. Cependant, en coulisses, il suivrait l'UMP de très près, et pourrait bien organiser son éventuel retour en politique.

Nicolas Sarkozy préparerait-il en douce son retour en politique ? C'est l'impression que peuvent donner ses agissements ces derniers temps, et ceux de son entourage, notamment de ses proches de l'association des "Amis de Nicolas Sarkozy", censée promouvoir le quinquennat de l'ancien président.

Ainsi, en pleine bataille interne de l'UMP, où l'on voit s'affronter François Fillon et Jean-François Copé pour la tête du parti, l'ancien président prend bien le soin de ne se prononcer pour aucun des deux, et passe, pour le moment, la même consigne à ses amis politiques.

"Besoin d'amis dans les deux camps"Nicolas Sarkozy aurait en effet déclaré aux nombreuses personnes qui lui rendent visite dans ses nouveaux bureaux d'ancien chef d'Etat qu'il a "besoin d'amis dans les deux camps". Il n'en faut pas plus pour s'imaginer que Nicolas Sarkozy se verrait bien revenir sur le devant de la scène. En sauveur de l'UMP empêtré dans la pagaille peut-être ? D'ailleurs, lors de la campagne présidentielle, Brice Hortefeux lui avait soufflé l'idée de redevenir chef du parti en cas de défaite... mais Nicolas Sarkozy avait écarté cette hypothèse.

Cependant, bien qu'il soit officiellement retiré de la politique, et que Brice Hortefeux, président de l'association, assure dans Le Figaro qu'"il n'entend pas interférer dans les compétitions internes de notre famille politique", Nicolas Sarkozy garderait un oeil très attentif sur l'UMP.

"Nicolas Sarkozy peut être un recours"Et de plus en plus de membres de l'UMP se mettent à rêver d'un retour de l'ancien président. Christian Estrosi, maire de Nice, affirme même qu'il tient "à garder Nicolas Sarkozy au-dessus de la mêlée car, à un moment, il peut être un recours".

Publicité
Dès la rentrée, il devrait donner des consignes aux membres de l'association créée en son honneur, et demander à son président, Brice Hortefeux, de ne soutenir personne officiellement, de peur de laisser imaginer qu'à travers lui, c'est l'ancien président de la République qui s'exprime. En tout cas, à l'UMP, les rumeurs circulent, et l'une d'entre elles affirme que Nicolas Sarkozy pourrait envoyer un "petit signe" à la rentrée...

© LIONEL BONAVENTURE / AFP POOL / AFP

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité