Selon deux tiers des Français, la féminisation de la société est une réalité. De plus, les hommes n'assumeraient pas assez leur part masculine. Ce sont les résultats d'une enquête de l'Ifop pour Famille Chrétienne. Partagez-vous cet avis ? Planet.fr vous propose de réagir aux résultats du sondage.

 

D'après un sondage de l'IFOP réalisé pour le magazine Famille Chrétienne, 66% des Français constatent que "la féminisation de la société constitue une réalité".

 

72% des hommes ayant répondu au sondage partagent ce constat contre 59% des femmes interrogées.

 

Une société féminine et des hommes qui n'assument pas leur part masculine 

 

Toujours d'après cette enquête, 59% des Français pensent que "les hommes devraient davantage assumer leur part masculine".

65% des hommes qui ont répondu au sondage partagent cet avis contre 54% des femmes.

 

 

L'enquête a été réalisée auprès de 957 personnes majeures et représentatives de la population française.

 

Le détail des résultats du sondage paraîtra dans le prochain numéro du magazine Famille Chrétienne le 29 janvier 2011.

 

 L'avis d'Eric Zemmour 

 

Dans cette édition du magazine, les chiffres de l'enquête sont commentés par plusieurs personnalités publiques ainsi que par des religieux.

Parmi ces personnalités, le journaliste et chroniqueur Eric Zemmour qui tire la conclusion suivante : "On a expliqué aux femmes qu’il fallait qu’elles se comportent comme des hommes, et comme ça ne marchait pas, on a expliqué aux hommes qu’il fallait qu’ils se comportent comme des femmes ! Résultat : tout le monde est malheureux !".

 

Publicité
Partagez-vous cet avis ? La société s'est-elle vraiment féminisée selon vous ? Pensez-vous que les hommes n'assument pas assez leur part masculine ? Planet.fr vous propose de réagir et de donner votre avis en cliquant sur ce lien

 

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publiez votre commentaire

33 commentaires

Qui a OBLIGE les hommes à

Portrait de max84300

"Avec la diminution de la population, le travail deviendra moins précaire" (futur empereur du Japon)

"La multiplication des emplois ne passera que par la multiplication des employeurs"

Qui a OBLIGE les hommes à laisser leur rang aux femmes sur les listes politiques? Faut pas venir se plaindre si des femmes non interessées ont été poussées malgré elles à des postes qu'elles n'aiment pas!

Votez pour ce commentaire: 

Ce double constat apparaît

Portrait de noupil

 

Ce double constat apparaît comme une évidence , que le sondage vient confirmer .Quelles en seront les conséquences ?

En toutes choses, sortir du juste milieu conduit tôt ou tard à un déséquilibre néfaste .

Il apparaît  logique qu'un féminisme poussé au système entraîne une féminisation de l'homme mais aussi une masculinisation de la femme .

 

Votez pour ce commentaire: 

Dans notre société ce sont

Portrait de jacques93

Dans notre société ce sont les femmes qui élèvent les enfants. Elles se plaignent de n'être pas accompagnées par leur conjoint (à juste titre souvent) mais souvent aussi elles ne savent pas (ou ne veulent pas) non plus de vrai partage (de travail, de responsabilité); choisissant d'imposer leur propre décision. Un couple ou une famille n'a jamais bien fonctionné lorsque l'un des deux conjoints prend le dessus sur l'autre. Femme et homme sont complémentaires, même si aujourd'hui la complémentarité est échangeable, elle est indispensable.

Balayez donc aussi devant vos portes, mesdames et messieurs, assumez vos responsabilités d'être humain!

 

Votez pour ce commentaire: 

"Hommes", "femmes"...

Portrait de Freewheeler9

 "Hommes", "femmes"... Pourquoi pas "blancs", "noirs", "grands", "petits", etc...? Nous sommes tous des êtres humains. Arrêtons avec le racisme ou le sexisme! Refusons d'être étiquetés et d'être rangés dans des cases! Rejetons l'assignation de genre! Il peut y avoir plus de différences entre deux hommes ou deux femmes qu'entre un homme et une femme. Quand abandonnerons-nous ce mode de pensée préhistorique?

 

Votez pour ce commentaire: 

Trop d'émissions radio ou TV

Portrait de max84300

"Avec la diminution de la population, le travail deviendra moins précaire" (futur empereur du Japon)

"La multiplication des emplois ne passera que par la multiplication des employeurs"

Trop d'émissions radio ou TV "réservées" aux femmes, TROP de magazines "fémina" qu'on nous IMPOSE lorsqu'on achète son quotidien le samedi ou le dimanche, même sur le Figaro "normal" electronique si on veut voir les tendances de la mode masculine elle se trouve dans "Figaro Madame"!!!: Résultat en mettant des femmes à toutes les sauces à la place des hommes, la société perd de sa virilité, sa force, son caractère,se ramolit, se décrédibilise à la vue du monde entier... Dommage! Pourquoi imposer 50% de femmes sur les listes électorales? Elle est où, notre LIBERTE inscrite sur toutes les mairies françaises? Imposer des femmes qui ne veulent pas porter des responsabilités politiques à la place des hommes capables qui veulent travailler là dessus! Quelle HONTE pour notre France en 21ème siècle! Quel recul mondial constaté!

Votez pour ce commentaire: 

Bien sûr, de nos jours, une

Portrait de ALICE AU PAYS

CANNELLE, du site

www.1ainsisoit-il.name

Bien sûr, de nos jours, une époque qui se targue d'être évoluée, les rôles sont interchangeables ! A l'origine, chacun avait son rôle. Par exemple, jamais un homme ne changeait la couche de son fils et jamais un homme ne prenait de congé pour s'occuper de nouveau-né, alors que sa femme continue à bosser ! Toujours est-il, qu'en tant que femme, lorsque j'écoute Mme Aubry ou Ségolène, je m'inquiète sérieusement !

Votez pour ce commentaire: 

Eh bien! vive les hommes

Portrait de Chabalphil

Eh bien! vive les hommes hommes, finis les bourdons exténués par leur reine, aujourd'hui je n'ai plus honte d'être un male, même si je peux changer les couches de mes enfants, faire les courses, la cuisine, repasser, passer l'aspirateur .....et s'il le faut libérons l'homme du joug du soit disant aMOUR et non au monde "bisounours". Certains l'ont voulus et bien « temps pis » pour le mariage qui ne devient plus q'un simple contrat entre deux êtres au même titre que des associés, regrettons ces familles que l'on créait pour faire leur bonheur, ce qui nous rendait heureux, alors qu'aujourd'hui on créé une famille car elle DOIT nous rendre heureux. Non à la génération "Marie-Claire" avec les "J'ai envie, je veux, çà m'agasse..."  Vive le rugby!

Votez pour ce commentaire: 

Rien ne change,seule la

Portrait de ynonot

Rien ne change,seule la perception en est différente. He  bien oui la seule variable est le  ressenti sociétal.

Votez pour ce commentaire: 

A JLS: Admettons que la photo

Portrait de tatou

A JLS:  Admettons que la photo est un peu floue. En tous cas, bravo.

 

Votez pour ce commentaire: 

Zemour a raison Dans les

Portrait de lunatu

 

Zemour a raison

Dans les années 70, il y avait une vraie curiosité de l’autre. Dès qu’un homme et une femme faisaient quelque chose ensemble, se voyaient régulièrement, se croisaient tous les jours sur le lieu de travail et même dans le métro toujours à la même heure, au point de finir par se saluer, on savait qu’un jour on finirait par coucher ensemble.

Le dragueur était considéré comme une espèce d’enfant en manque d’affection qui inspirait de la sympathie. Mais on n’avait pas besoin de draguer. Il suffisait d’être là, de se montrer, d’être présent et sociable. Au moment d’un temps mort, une simple invitation suffisait. « Et si on faisait l’amour ? » et la réponse était souvent « Pourquoi pas ? ». C’est comme ça que des aventures éphémères se produisaient ou que, « si affinités », des couples se créaient.

 Aujourd’hui, je mets toujours un préservatif, surtout pour assurer à ma partenaire que je ne suis pas le messager de la mort et que je ne veux pas l’assassiner. Aujourd’hui, je me parfume et me fais beau attendant que ce soit les femmes qui me sollicitent, car le dragueur est devenu vecteur de mort, et le séducteur, considéré comme un pervers manipulateur.

A chaque fois que je regarde un décolleté dans le métro ou que je tiens la porte à une femme, je me sens un prédateur sexuel. Décidément, les féministes ont fait de moi un bon citoyen. Si je serre ma compagne contre moi pendant le sommeil et que je suis excité, je me demande s’il n’y a pas dans ma chambre une caméra reliée au commissariat pour déceler la moindre trace de tentative de viol sur une femme sans défense. Alors, je me retourne et me rendors. Je suis devenu un homme féminisé comme le veulent les féministes, un homme sans virilité ni pouvoir de décision.

 Dans les années 70, je vivais en communion avec mes concitoyens. Aujourd’hui, j’ai peur. J’ai peur des maladies, j’ai peur des femmes, j’ai peur de la loi. Et les samedis soir, au lieu d’aller en boîte pour une rencontre avec une femme trop joyeuse, que le lendemain pourrait regretter son entorse aux bon moeurs et m’accuser de l’avoir violée, je préfère passer ma nuit d’amour devant mon écran, en compagnie de belles femmes qui ne se plaindront jamais et qui ne me transmettront jamais des MST, mais qui (je suis tenté de dire « heureusement »), ne sauront jamais que je les ai aimées.

 

Votez pour ce commentaire: 

Pages

Publicité