Le 1er mai prochain, Nicolas Sarkozy a déclaré vouloir fêter le "vrai travail". Cette expression a suscité les interrogations et de vives réactions. Planet.fr a donc choisi de vous rapporter comment le gouvernement, la gauche, ou encore, les internautes la définissent. 

Au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy a évoqué le 1er mai devant la presse. Le président sortant a visiblement de grands projets pour la fête du travail : 

"Le 1er mai, nous allons organiser la fête du travail mais la fête du vrai travail" a-t-il affirmé. 

Le chef de l'Etat a précisé qu'il s'adressait à "ceux qui travaillent dur, qui sont exposés, qui souffrent et qui ne veulent plus que quand on ne travaille pas on puisse gagner plus que quand on travaille".

Nicolas Sarkozy, souhaite organiser "un très grand rassemblement le 1er mai autour du travail" à Paris sur le Champ-de-Mars. 

Les "assistés" sont donc la cible du président et de ses ministres qui n’hésitent pas à en rajouter une couche : "Le vrai travail (...), c’est la différence avec ceux qui vivent des revenus de l'assistance», à qui «nous voulons demander des contreparties" a déclaré Bruno Le Maire, le ministre de l’Agriculture sur RTL lundi matin. 

Le ministre du Travail lui aussi évoque le "vrai travail", mais sans prononcer l’expression clé du président : "Nous on veut mettre en avant la valeur travail et la différence avec l’assistanat» a déclaré Xavier Bertrand à la presse. 

François Hollande soulève la question du « faux travail"

Suite à la première déclaration de Nicolas Sarkozy, la réponse de François Hollande ne s’est pas fait attendre. Quelques heures plus tard, le candidat socialiste s'interroge : "Cela voudrait dire qu'il y aurait un faux travail en France, qu'il y aurait finalement une opposition à organiser entre les travailleurs eux-mêmes, ou entre les travailleurs et les chômeurs, ou entre les travailleurs et les assistés ?" avant de tacler son rival : "Le candidat du "vrai travail" est surtout le candidat du vrai chômage..." lors d’un rassemblement à Laon, dans l’Aisne. 

Le candidat socialiste va d’ailleurs organiser lui aussi un meeting en plein air à Paris pour le 1er mai. 

Quand les internautes définissent le "vrai travail"

Mais la polémique ne s’arrête pas là. Sur Internet, l’expression de Nicolas Sarkozy a également suscité des interrogations. Certains ont tenté de définir ce qu’est "le vrai travail" avec tout l’humour dont sont capables les internautes, à coup de twitts, montages photo et partages sur Facebook. 

La palme de la meilleure définition du "vrai travail" revient à @vinceakadiego qui a publié ce montage sur Twitter grâce auquel on peut aisément savoir si l’on est digne de participer à la fête du "vrai travail" de Nicolas Sarkozy ou non. 

Et vous dans quelle catégories vous trouvez-vous ? 

D’autres ont plutôt donné dans les mots d’esprit, comme Humour de droite qui ironise : "Sarkozy défend le "vrai travail" deux semaines avant d'apprendre le "vrai chômage". Mieux vaut tard que jamais" ou Maître Eolas qui s’interroge : "Sarkozy veut fêter le vrai travail le 1er mai. Hommage à la condamnation de Chirac pour les emplois fictifs ?". 

 

Publicité
Et vous ? Quelle est votre définition du vrai travail ? Pensez-vous que cette distinction a lieu d’être ou qu’il s’agit simplement d’une "opération séduction" pour les 20 % des électeurs qui ont voté FN ?

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité