Nicolas Sarkozy a publié sa Playlist sur Deezer. Une compilation de "9 morceaux qui l'accompagnent souvent". Voyons pourquoi.

A l'instar de Barack Obama, Nicolas Sarkozy a publié sa Playlist sur internet. Intitulée "9 morceaux qui m'accompagnent souvent là où je vais", la compilation est disponible en streaming sur Deezer.

 

 

1. Chanson pour l'auvergnat ; de Georges Brassens

Chanson sous forme de clin d'œil à son vieil ami et ancien ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux - condamné en 2009 (puis relaxé en appel) pour ses propos sur "les auvergnats" : "quand y en a un ça va, c'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes" -, Nicolas Sarkozy entame sa playlist avec la "Chanson pour l'auvergnat".  En piochant dans le répertoire de Georges Brassens, l'on pourrait également lui souffler "Les copains d'abord"…

2. Quelque chose de Tennessee ; de Johnny Halliday

Johnny, convié au Fouquet's le soir de l'élection de Nicolas Sarkozy, est également présent dans la playlist présidentielle.  Son tube de 1985, écrit et composé par Michel Berger en hommage au dramaturge américain Tennessee Williams (auteur notamment de "Un tramway nommé désir"), démarre ainsi :

" A vous autres, hommes faibles et merveilleux, Qui mettez tant de grâce à vous retirer du jeu "…

Beau joueur, Nicolas Sarkozy, veut-il sans doute rendre ici un hommage, discret mais vibrant, à celui qui devait être son adversaire avant qu'un incident ne survienne le 14 mai 2011…

3. Les gens du Nord ; de Enrico Macias

On connait l'admiration de Nicolas Sarkozy pour l'Allemagne, mot qu'il prononça à maintes reprises, encore et encore, dans son discours télévisé du 29 janvier dernier.

La chanson aurait pu s'appeler Angela, mais la déclaration d'un Enrico Macias "amoureux" de Nicolas Sarkozy au diner du Crif (le 8 février 2012), a sans doute fait flancher le président.

Son morceau "les gens du Nord" a été choisi pour rendre hommage à nos voisins d'outre-Rhin.

4. Oncle Georges ; de Didier Barbelivien

Qui est ce fameux oncle Georges dont veut  nous parler le président-candidat ? S'agit-il, comme pour chacun dans sa famille, du vieux tonton toujours passablement éméché et volontairement délocalisé par le reste de la famille en bout de table ? Celui que l'on peine à repêcher quand ses propos pas très cathos dépassent immanquablement les bornes en fin de dîner, mais que l'on aime pourtant bien ?

L'on ose à peine le croire pour Nicolas Sarkozy, et pourtant un seul Georges nous vient en tête… Marchais ?

PS : la chanson, écrite en 2011 par Didier Barbelivien, ami de Nicolas Sarkozy, est en réalité dédiée à Georges Brassens.

5. Love me tender ; de Elvis Presley

En se prenant pour le roi, Nicolas Sarkozy s'adresse ici, enfin, à son peuple : "Love me tender, love me sweet, never let me go…" Traduction : Aime-moi tendrement, aime-moi avec douceur, ne me laisse jamais partir.

 

6. Si on chantait ; de Julien Clerc

Oubliées la crise, la présidentielle, l'économie, la politique même !  Place à la fête : si on chantait ?

Seul problème, Nicolas Sarkozy a récemment avoué lui-même, qu'il ne savait pas chanter. "Moi je chante mal" a-t-il avoué le 22 février à David Pujadas (et quelques millions de français au passage) durant le JT de 20 heures. Chose qu'il nous a déjà prouvé, en 2001, dans l'émission télé "Thé ou café".

 

7. Ils sont tombés ; de Charles Aznavour

Chaté par Aznavour en 1975, "ils sont tombés" est une chanson sur le génocide arménien de 1915, dans laquelle le chanteur conclut "Je suis de ce peuple qui dort sans sépulture". Convenons ici qu'il est difficile de se moquer… Bien joué.

 

8. C'est dit ; de Calogero

Bouygues, Lagardère, Bolloré, Dassault, Pinault, Arnault… On est riche que de ses amis. Tout est dit.

9. L'amoureuse ; de Carla Bruni

Publicité
Sortie en 2008 sur le troisième album de Carla Bruni (devenue Sarkozy entre temps), la chanson "l'amoureuse" sonne la charge d'une véritable déclaration à faire pâlir de jalousie  tous les Roméo et Juliette de la terre : "Je suis l'amoureuse, je suis ton amoureuse. Et je chante pour toi la seule de toutes les choses. Qui vaille d’être là…"

Sur le même album figurait un peu plus loin les titres "Le temps perdu" et "Notre grand amour est mort". Forcément moins engageants.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :