Le 20 août dernier, François Fillon n'est pas passé inaperçu lors de son arrivée à Brégançon pour une réunion de travail avec les ministres et le président de la République. La raison ? Sa veste atypique qui détonnait parmi les costumes-cravates protocolaires.

Photo : Les dessous de la veste de Fillon

Mais quelle est donc cette veste qui a fait couler autant d'encre ? Le vendredi 20 août, la presse décortiquait la tenue du Premier ministre lors de sa venue à Brégançon.Cette veste "Forestière", du couturier parisien Arnys, a été conçue en 1947 pour Le Corbusier. Ainsi, à la demande de l'architecte, Arnys a créé une veste de ville et de travail élégante, assurant une grande liberté de mouvement, inspirée des tenues des gardes forestiers de Sologne. François Fillon serait un fidèle client de la "Forestière".

Mais plus que la veste, c'est la rupture qu'elle aurait pu représenter qui intriguait. Pourquoi ne portait-il pas, à l'instar de tous les participants, le traditionnel costume-cravate ? Sur son profil Twitter, le député UMP de Haute-Savoie Lionel Tardy reconnaissait : "c'est vrai que sa tenue détonnait à Brégançon".En effet, la réunion s'était déroulée alors que des rumeurs annonçaient l'éventuel départ du Premier ministre lors du grand remaniement ministériel de novembre dernier. Il a suffi de ce certain "relâchement" vestimentaire pour que beaucoup y croient vraiment. François Fillon avait-il déjà décidé de tourner la page ?

Publicité
Contacté par nos soins, le service de presse du Premier ministre n'avait  pas souhaité répondre à nos questions, nous mettant en attente ou promettant de rappeler dès la prononciation du mot "veste".

 

Après le remaniement de novembre, François Fillon a finalement conservé son poste de Premier ministre, démentant les rumeurs qui avaient couru pendant l'été.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :