Le président sortant parie sur un retour d'affection des Français envers lui, une fois éloigné de l'Elysée.

Sortie réussie pour Nicolas Sarkozy. Selon un sondage Sofres/i>Télé, 81% en jugent ainsi. Depuis sa défaite, Nicolas Sarkozy fait beau jeu : "on a l'impression qu'il a fendu l'armure depuis sa défaite. Il se laisse envahir par ses émotions" constate un de ses ministres dans le JDD, touché, comme beaucoup d'autres par le dernier discours du président au soir des élections.

Depuis, Sarkozy reçoit les appels de soutien de ses homologues étrangers : Obama, Merkel, Netanyahou… Ses anciens collaborateurs lui souhaitent bonne continuation. Celui qui quittera officiellement l'Elysée mardi a dit vouloir arrêter la politique pour reprendre son métier d'avocat. Il va aussi siéger, comme tous les anciens présidents, au conseil constitutionnel.

Publicité
Mais avant cela, Nicolas Sarkozy compterait, selon ses proches "prendre trois mois de vacances, s'occuper de sa fille…" En attendant de voir, comme il le croit, sa côte de popularité remonter. "Dans un an les gens m'adoreront, en France, on aime les présidents quand ils sont partis" a-t-il confié vendredi soir à Edouard Balladur.

Si l'on s'en réfère à Jacques Chirac, son prédécesseur, cela pourrait être vrai...  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :