Depuis l'annonce de la mort du chef d'Al-Qaïda ce lundi matin, le monde entier ne cesse de se féliciter de vivre désormais sur une planète plus "sûre". Mais cette annonce américaine pourrait bien attirer les représailles du groupe terroriste, désireux de venger leur chef disparu. Planet.fr vous propose de réagir à cette actualité.

A 5h17 du matin, ce lundi 2 mai, Barack Obama, président des Etats-Unis, intervient à la télévision américaine pour informer le monde entier que les forces armées américaines ont tué Oussama Ben Laden au Pakistan, après un échange de coups de feu. Selon Barack Obama, "justice est faite".

Dès lors, des milliers d'américains sortent dans les rues pour manifester leur joie. Presque 10 ans après les attentats du 11 septembre 2001, Ben Laden, le présumé commanditaire, est "enfin" neutralisé.

"La mort de Ben Laden ne représente pas la disparition d'Al-Qaïda"Cependant, comme le rappelle Interpol dans un communiqué du 2 mai, "le terroriste le plus recherché au monde n'est plus, mais la mort de Ben Laden ne représente pas la disparition des organisations affiliées à Al-Qaïda ou inspirées par Al-Qaïda". Interpol recommande donc des "mesures spéciales de vigilance" face à la menace terroriste "accrue".

Claude Guéant, ministre de l'Intérieur, a indiqué ce lundi que le "risque terroriste" en France est à un niveau "élevé" après l'annonce de la mort de Ben Laden.

De son côté, le gouvernement britannique appelle ses ambassades à renforcer leur système de sécurité. Le ministre des Affaires étrangères William Hague a déclaré au micro de la BBC 4 qu'"en fait, il pourrait y avoir des éléments d'Al-Qaïda qui essayeront de montrer dans les semaines à venir qu'ils sont encore actifs".

"Commettre un attentat spectaculaire"Même crainte pour le ministre israëlien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, qui prévient que "les prochains jours seront cruciaux car toutes les organisations liées à Al-Qaïda ou qui s'en réclament vont déployer le maximum d'efforts pour commettre un attentat spectaculaire".

Pour Georges Malbrunot, journaliste spécialiste de l'Orient et grand reporter pour le journal Le Figaro, "Al-Qaïda va avoir à coeur de venger la mort de Ben Laden". Yves Trotignon, consultant en terrorisme pour le cabinet Risk&Co, précise que dès lundi matin, "les forums djihadistes appel(aient) à la vengeance. Ce qu'il faut surtout redouter, c'est la riposte planifiée, dans des mois, quand des terroristes voudront frapper très fort pour venger la mort de leur chef." Les talibans pakistanais ont d'ores et déjà juré qu'ils vengeront Ben Laden s'il s'avèrait qu'il avait bien été tué par les Américains.

"Pas une bonne nouvelle pour les otages"En plus du risque d'attentat revanchard, faut-il craindre pour la vie des otages retenus par différents groupes d'Al-Qaïda ? Sur ce point, les avis sont partagés. Yves Trotignon, considère que "ce n'est clairement pas une bonne nouvelle pour les otages. Les talibans qui ont enlevé les journalistes en Afghanistan n'ont jamais clairement lié leur sort à celui de Ben Laden. En revanche, concernant les otages d'AQMI au Mali, Al-Qaïda au Maghreb Islamique avait fait savoir qu'il fallait négocier avec Ben Laden, qu'ils ne géraient plus rien".

De son côté, Gérard Longuet, ministre de la Défense, s'est montré assez enthousiaste au micro de RTL. Selon lui, cet évènement ne peut agir que "positivement" pour la libération des journalistes Hervé Guesquière et Stéphane Taponier, retenus depuis près de 500 jours en Afghanistan.

Publicité
Et vous, qu'en pensez-vous ? Croyez-vous que la mort de Ben Laden peut fragiliser Al-Qaïda ? Avez-vous peur de représailles terroristes ? Pensez-vous qu'Al-Qaïda puisse choisir la France pour cible ? Craignez-vous une vengeance sur les otages français retenus par le groupe terroriste ? Planet.fr vous propose de réagir à cette actualité en cliquant sur ce lien.

© MaxPPP

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :