Marine Le Pen déclare dans une interview vouloir censurer la pornographie dans les médias. Et réduire ainsi les crimes sexuels... 

Dans une courte interview datée du 12 mars, Marine Le Pen répond sur différents sujets à France Jeunesse Civitas, qui se définit comme un "mouvement de jeunesse catholique et politique".

Ce dernier interroge notamment la présidente du FN sur les moyens à mettre en œuvre "pour lutter sans ambiguïté contre la pornographie à la télévision et sur Internet".

Réponse de Marine Le Pen : "Une censure, même si le mot déplaît ; cela relève de la protection de la jeunesse ; comment s'étonner d'ailleurs de la multiplication des délits ou crimes sexuels,  quand les medias en font un étalage qu'on peut qualifier d'incitatif."

Le site numerama.com, spécialiste d'internet, reprend l'information en ajoutant que "des études tendent à démontrer qu'au contraire, l'accès à la pornographie tend à diminuer les crimes et délits sexuels, et que la censure peut donc être contre-productive pour la sécurité."

Publicité
Ce à quoi Marine Le Pen, qui s'est déjà prétendue " une ardente défenseure d'Internet, et de la liberté sur Internet" a répondu directement sur Twitter : " Je suis contre la censure sur Internet ; mon propos concernait les logiciels de contrôle parental trop peu efficaces. "

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité