Vendredi 27 janvier, Marine Le Pen s'est rendue à Vienne où elle était invitée au bal du parti populiste FPÖ. La candidate a été vivement critiquée après cette visite, ses hôtes étant ouvertement d'extrême droite avec des idées réputées "néonazies". 

On pensait que Marine Le Pen souhaitait en finir avec l'image du FN héritée de l'époque de son père : exit les dérapages racistes et autres anciens amis "extrêmes" du parti, "je ne me reconnais pas dans l’extrême droite" avait même déclaré la candidate en mars dernier, voilà que vendredi 27 janvier, elle se rend à un bal viennois organisé par l'extrême droite autrichienne en tant qu'invitée d'honneur de Martin Graf. 

"Marine Le Pen a une nouvelle fois dévoilé sa proximité avec l’extrême-droite néo-nazie" 

En France, cette visite dérange, surtout chez les associations comme SOS Racisme qui décrit Martin Graf comme "l'un des représentants les plus durs et violents de l'extrême droite européenne" et le groupe Olympia, dont il est l'un des idéologues, comme une "corporation secrète, interdite aux Juifs et aux femmes, dont les membres ont pour mission de véhiculer des idées néonazies". 

Pour l'Union des Etudiants Juifs de France, "Marine Le Pen a une nouvelle fois dévoilé sa proximité avec l’extrême-droite néo-nazie".  

C'était "Strauss, sans Kahn"

Jean-Marie Le Pen, interrogé sur cet évènement, a précisé que le bal "retraçait le Vienne du XIXe siècle" avant d'ajouter que c'était "Strauss, sans Kahn", en référence au compositeur Johann Strauss et à l'ancien patron du FMI dans une plaisanterie qui n'est pas au goût de tous. 

 

Publicité
Et vous, êtes-vous choqué par cette visite ? Pensez-vous que ce voyage était un "faux pas" dans la campagne électorale de Marine Le Pen ? Cela signifie-t-il selon vous que le FN n'a jamais vraiment changé ? 

 

A lire aussi : 

- Le FN n’est plus d’extrême droite ?

- 10 choses à savoir sur Marine Le Pen 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :