Les tarifs de l'électricité devraient grimper de 30% d'ici à 2016 selon la Commission de régulation de l'énergie (CRE). Explications.

" Une évolution du prix de l'électricité de l'ordre de 30 % d'ici à 2016 si on applique sans la changer la législation actuelle ". L'annonce faite hier, mardi 17 janvier, par Philippe de Ladoucette, le président de la CRE, détonne. D'autant que si la France fermait des centrales nucléaires pour les remplacer par de nouveaux moyens thermiques ou renouvelables, la hausse pourrait être encore plus forte…

Cette évolution, de l'ordre de 6% par an, au lieu des 1 à 3% habituels, serait liée à trois facteurs :  

1. Le doublement de la contribution au service public de l'électricité (CSPE), qui sert notamment à financer le développement des énergies renouvelables. De 9 euros le mégawattheure (MWh) en 2012, elle devrait mécaniquement atteindre de 19 à 20 euros en 2016, selon le régulateur.

2. L'augmentation de 4 % par an, inflation comprise, du tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité (Turpe). Les réseaux nécessitent de lourds investissements, notamment dans la basse tension.

3. Le prix du nucléaire historique (Arenh) devrait suivre le rythme de l'inflation, soit 2 % par an.  Il passerait ainsi de 42 euros le mégawattheure en 2012 à près de 46 euros en 2016.

Publicité
"Pour la CRE, cette augmentation inclut les 10 à 15 milliards d'euros de travaux exigés sur les centrales par l'Autorité de sûreté nucléaire pour tenir compte de la catastrophe de Fukushima" précise le quotidien Les Echos.Sources : Les Echos, Le Monde, Reuters

 

© wikimedia

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :