Les propos du député Christian Vanneste sur l'homosexualité lui ont coûté sa place à l'UMP. Mais qu'a-t-il dit exactement ? Planet.fr revient sur ses déclarations les plus cinglantes. 

 

La semaine dernière, Christian Vanneste, député du Nord et président de l'association Famille et liberté, publie une vidéo dans laquelle il parle des "lobbies gays" et de l'importance de la famille dans la société. 

Le contenu de cette vidéo fait un tollé, surtout sa déclaration sur la déportation des homosexuels en France pendant la seconde guerre mondiale. Mais à côté de cela, on trouve également d'autres citations homophobes. En voici un florilège : 

- "Aujourd'hui, 63% des Français se disent favorables au mariage homosexuel. C'est le résultat, bien évident du bourrage de crâne, du battage médiatique à sens unique que nous connaissons depuis des années".

-  "L'un des fondements principaux de l'homosexualité c'est le narcissisme [...] c'est un refus de l'altérité". "Celui qui l'attire, c'est lui-même"

- "Ils ont un art consommé de déformer la réalité [...] et d'acquérir une opinion favorable" 

- "Si l'on commence à accepter le mariage homosexuel, pourquoi refuser la polygamie ?"

- "C'est faire perdre à l’homme sa dignité d’être vivant" (après avoir évoqué les mères porteuses et la fécondation in vitro) 

- "Au fond du narcissisme, ça vient d'un très grand égoisme quand même. Vous savez comment les Etats-Unis appellent les gays ? Les DINK : Double Income No Kid. Double revenu et pas d'enfant. Quand on a un double revenu, qu'on vit bien, on vit luxueusement même,et quand on a pas d'enfant, la promotion est assurée. Il y a des exemples. Tout le monde les connait." 

- "Le mariage homosexuel est une aberration anthropologique parce qu'elle va à l'encontre de la clé de l’humanité. " 

 

Et, bien, sûr : "La fameuse légende de la déportation des homosexuels [...] Il n'y a pas eu de déportation homoseuxelle en France".

Publicité
Cette dernière affirmation a fait scandale et a vallu à Christian Vanneste sa place à l'UMP. Le député a cependant réagi sur Europe 1 : "je ne serai pas exclu, je n'ai pas l'intention de quitter l'UMP. Il suffit de se reporter à mes propos pour voir qu'il n'y a aucun motif d'exclusion puisque je n'ai fait que citer des faits".

"Je condamne évidemment fermement la déportation des homosexuels" a-t-il précisé. 

 

  

 

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité