Cet automne, tous les policiers seront équipés de leurs nouvelles balles. Pourquoi avoir changé ? Les anciennes balles étaient bien trop dangereuses...

Les nouvelles balles de la police

Commandées depuis 2005, les balles utilisées actuellement par la police seraient beaucoup trop dangereuses. On leur reproche en effet d'être très perforantes, voire trop...

Ces balles ne seraient pas du tout adaptées à l'usage qu'en fait la police, puisqu'elles étaient normalement destinées à un usage de guerre, pour blesser. Ces balles "blindées" présentent un défaut majeur : trop perforantes, elles traversaient le corps des cibles, et atteignaient des passants, malheureuses victimes collatérales. Pire, les cibles, "seulement" traversées par les balles, pouvaient continuer à tirer.

De leur côté, les gendarmes, qui sont équipés de la même arme, avaient fait un autre choix dès le début : ils avaient préféré utiliser des balles à ogive plastique, limitant le pouvoir de pénétration.

La grande opération de remplacement des munitions avait commencé au printemps et se termine ces jours-ci. Bientôt, l'ensemble des 250 000 policiers, gendarmes, douaniers et surveillants de prison disposeront de balles plus chères mais optimisées, permettant de neutraliser un individu tout en évitant d'autres victimes innocentes. En effet ces balles "expansives" se déformeront dès la rencontre avec un obstacle et verront alors leur vitesse freinée.

Publicité
En 2004, 20 millions de cartouches de balles "blindées" avaient été commandées, pour un montant d'environ 2,2 millions d'euros. Cinq ans plus tard, en 2009, un nouveau budget de 5,8 millions d'euros a été débloqué afin de commander 48 millions de cartouches de balles "expansives".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :