Mort sous sa maitresse ou tombé du train : les anecdotes sur nos présidents ne manquent pas. En plus de présenter la grande Histoire, l'ouvrage "Les présidents de la République pour les nuls" fourmille de petites histoires (drôles ou surprenantes) sur nos chefs de l'Etat.

Louis Napoléon Bonaparte (1848-1852)

Le 6 août 1840, à 32 ans, Louis Napoléon, alors exilé en Angleterre, tente un (second) putsch contre l’Etat français mais échoue. Coursé par des militaires jusqu’à la plage, Napoléon se jette à l’eau pour rejoindre un canot mais celui-ci chavire. La garde nationale lui tire dessus et le touche à l’avant-bras, tandis que deux de ses hommes sont tués à ses côtés. Le futur dirigeant est contraint de se rendre.

Publicité
Il est condamné à "l’emprisonnement perpétuel". Mais parvient à s’échapper six ans plus tard, en 1846, en empruntant les vêtements d’un maçon travaillant au fort dans lequel il est emprisonné. Il s’évade entièrement déguisé et méconnaissable pour rejoindre Bruxelles puis l’Angleterre. Son "évasion costumée" lui vaudra le surnom de "Badinguet" - patronyme du maçon dont il a usurpé l’identité.

Deux ans plus tard, il tiendra se revanche en étant élu premier président de la République française (à 40 ans), puis deviendra empereur, de 1852 à 1870, sous le nom de Napoléon III.

© wikimedia