Le président de la République semble avoir quelques problèmes de mémoire. En annonçant dimanche soir de nouvelles mesures concernant la TVA, il a contredit ses propres propos énoncés précédemment. La preuve en images !

Lors de son interview télévisée de dimanche soir, Nicolas Sarkozy a énoncé diverses mesures, notamment l'une visant à augmenter la TVA afin de financer la protection sociale. Ce mécanisme économique est couramment appelé "TVA sociale".

Mais Nicolas Sarkozy s'est immédiatement défendu : "Je n'ai jamais prononcé le mot de TVA sociale. Ce mot n'a aucun sens". Pourtant, comme ont pu le remarquer les journalistes du Huffington Post, le 20 juin 2007, lors d'un discours devant les parlementaires de la majorité, il avait déclaré que "si la TVA sociale contrinue à freiner les délocalisations, si elle est bonne pour l'emploi, si elle est bonne pour la croissance, si elle ne pénalise pas le pouvoir d'achat, alors nous ferons la TVA sociale".

 

Par ailleurs, en 2006 et 2007, alors qu'il n'était encore que candidat à la présidentielle, Nicolas Sarkozy avait déjà évoqué la TVA sociale dans son livre Ensemble et lors d'un meeting à Agen le 22 juin 2006.

Pas de hausse généralisée de la TVAEn octobre dernier, invité de l'émission Face à la crise, le président de la République avait exprimé son refus de mettre en place une hausse généralisée de la TVA. Il expliquait alors que c'était "pour une raison assez simple : c'est que ça pèserait sur le pouvoir d'achat des Français, sur la consommation des Français". Et il trouvait cela "injuste".

Publicité
Pas si injuste que ça finalement puisque c'est ce qu'il a proposé dimanche soir en annonçant la hausse du taux principal de la TVA, la faisant passer de 19,6% à 21,2%. En l'espace de 4 mois, le président s'est donc contredit.

Les images de Face à la crise :

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :