Nicolas Sarkozy a perdu l'élection, mais en tant qu'ancien président, il va profiter de nombreux privilèges... à vie ! Voyages gratuits, bureaux mis à disposition, chauffeurs, indemnités... Tour d'horizon de ces avantages coûteux pour le contribuable.

On se sait pas encore vraiment ce que fera Nicolas Sarkozy après son retrait effectif de la vie politique. Ce qui est certain cependant, c'est qu'il bénéficiera à vie de tous les privilèges accordés aux anciens présidents de la République française.

Pour commencer, selon la loi du 3 avril 1955, le président sortant reçoit "une dotation annuelle d'un montant égal à celui du traitement indiciaire brut d'un conseiller d'Etat en service ordinaire". Cela signifie que Nicolas Sarkozy touchera environ 6 000 euros brut par mois. Et cette indemnité reste cumulable avec d'autres pensions ou salaires. Ainsi, l'ancien président pourra ajouter à ces 6 000 euros 4 000 euros par mois correspondant au montant de sa retraite d'ancien président du Conseil général et de député des Hauts-de-Seine, et au montant de sa retraite de maire de Neuilly-sur-Seine.

22 000 euros par moisQuestion argent, Nicolas Sarkozy pourra également recevoir 12 000 euros par mois de plus s'il choisit de siéger au Conseil constitutionnel, comme peuvent le faire à vie tous les anciens présidents de la République. Valéry Giscard-d'Estaing et Jacques Chirac ont d'ailleurs fait ce choix. Finalement, chaque mois, Nicolas Sarkozy pourrait toucher environ 22 000 euros brut, presque le même revenu que celui qu'il s'était accordé en tant que président.

Par ailleurs, Nicolas Sarkozy pourra profiter à vie d'une carte lui permettant de voyager de façon illimitée avec la SNCF et Air France. Lors d'un éventuel déplacement à l'étranger, l'ambassadeur de France dans le pays en question l'accueillera et s'occupera de lui trouver un hébergement. Et pour ses déplacements plus courts, l'ancien président disposera d'une voiture de fonction et de deux chauffeurs.

Des collaborateurs et des policiers payés par l'EtatNicolas Sarkozy se verra aussi mettre à disposition par l'Etat un bureau, souvent situé dans les beaux quartiers de la capitale. Il bénéficiera également de 7 collaborateurs payés par l'Etat (un directeur de cabinet, un employé des archives nationales, deux secrétaires particuliers et trois secrétaires dactylo).

Enfin, pour assurer sa protection, deux fonctionnaires de police seront présents en permanence à ses côtés, et son domicile personnel sera mis sous surveillance par des policiers.

Publicité
1,5 million d'euros par anMais tout ceci a un coût ! S'il varie selon les choix des anciens présidents, on peut tout de même évaluer le montant moyen de tous ces privilèges. Selon René Dosière, député apparenté PS spécialiste des comptes de l'Etat et auteur du livre L'Argent de l'Etat, chaque ancien président coûterait chaque année environ 1,5 million d'euros. Avec Valéry Giscard-d'Estaing et Jacques Chirac, cela fera donc environ 4,5 millions d'euros par an pour nos anciens présidents...

© Lionel Bonaventure / AFP

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité