Le 14 juin prochain, Marie-Célie Guillaume, directrice de cabinet de Patrick Devedjian, publie un brûlot sur la famille Sarkozy et son clan dans le département des Hauts-de-Seine, le fameux "Sarkoland". Alors que le livre n'est pas encore sorti, la jeune femme reçoit déjà des menaces...

Le livre "Le Monarque, son fils, son fief" ne va pas calmer les tensions internes à la droite qui ont lieu dans le département des Hauts-de-Seine, le "territoire" de la famille Sarkozy. Alors que la sortie n'est prévue que pour le 14 juin prochain aux Editions du Moment, Marie-Célie Guillaume, directrice de cabinet de Patrick Devedjian depuis 2007, fait déjà beaucoup parlé d'elle, et est la cible de menaces.

En effet, dans ce qu'il convient d'appeler un brûlot, Marie-Célie Guillaume dresse le bilan d'un quinquennat chargé de violence politique dans ce département qu'elle transforme en principauté, avec des personnages "inventé" mais parfaitement reconnaissables.

Des personnages rebaptisésAinsi, se côtoient Rocky (Nicolas Sarkozy),l'Arménien d'Antony (Patrick Devedjian),le Dauphin (Jean Sarkozy),Don Léonard (Charles Pasqua),les Thénardier de Levallois (Isabelle et Patrick Balkany),Tigelin (Claude Guéant),ou encore Langue-de-Bois (Franck Louvrier)...

Voici la présentation qu'en fait l'éditeur : "Un Monarque, agité et colérique. Son ami l'Arménien, héritier torturé d’un peuple de survivants. Un Dauphin pressé, avide de conquêtes. Une Principauté belle et prospère, objet de toutes les convoitises. Voici planté le décor et succinctement présentés les héros de cette histoire, où toute ressemblance avec des situations ayant réellement existé ne saurait être totalement fortuite.

Les Hauts-de-Seine convoitésPour l’Arménien, l’avènement de Rocky devait être l'aboutissement d’une vie de combats communs. Une fierté personnelle, une espérance pour le Vieux Pays. Ce fut le début des ennuis. Écarté du gouvernement, l’homme blessé s’attelle à une tâche aussi ambitieuse que provocatrice : le nettoyage des écuries de la Principauté qu’il dirige sans états d’âme. La fureur du Monarque, qui se sentira visé par cette entreprise, n’aura d’égale que sa détermination à propulser son fils, jeune prodige de la politique, à la tête de son fief.

Publicité
De la cour du Monarque aux tours de la Principauté, cette fable politique d’un genre inédit nous entraîne dans les coulisses d’un combat inégal, truffé de rebondissements, où s’affrontent des personnages truculents et attachants. Malheur aux vaincus !

Avec ce premier livre, Marie-Célie Guillaume signe une satire cruelle de la comédie du pouvoir, avec ses misères et sa grandeur."

© Martin Bureau / AFP

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :