La justice a rendu sa décision : le Love Shop, situé à Paris, devra fermer. L'association de familles catholiques qui avait porté plainte remettant en cause la proximité de la boutique avec une école a eu gain de cause. Les détails.

Mercredi 29 février, le tribunal correctionnel de Paris a tranché : le Love Shop, situé à Paris, dans le quartier du marais, devra fermer. 

La boutique, ouverte en 2008, vend des objets érotiques derrière une devanture assez sobre. Seul problème : elle est située à 90 mètres d'une école, ce qu'une association catholique CLER Amour et Famille n'a pas manqué de remarquer. L'association a donc déposé plainte au début du mois invoquant la loi sur la protection de l'enfance de 1987, réformée en 2007, interdisant "l'installation à moins de 200 mètres d'un établissement d'enseignement, d'un établissement dont l'activité est la vente ou la mise à disposition du public d'objets à caractère pornographique".

Un canard vibrant est-il vraiment un objet pornographique ? 

"La France est aujourd'hui le seul pays du monde occidental à considérer qu'un canard vibrant est un objet pornographique" s'est exclamé l'avocat du Love Shop en réaction à la décision de justice qu'il juge "rétrograde", pointant du doigt la flou autour de la définition d'"objet à caractère pornographique".

C'est peut-être ce flou qui a permis à la boutique de ne pas écoper des deux ans de prison et 30 000 euros d'amende prévus par la loi. Le Love Shop devra donc verser un euro de dommages et intérêts et doit fermer boutique dans "les mois qui viennent". 

Publicité
Le gérant de la boutique compte faire appel. Son avocat qui dénonce "une hypocrisie absolue à poursuivre cette boutique discrète à la vitrine quasi opaque" ajoutant qu'"il n'y a pas un périmètre de 200 mètres à Paris, où il n'y a pas un établissement d'enseignement [...] si la loi était interprétée comme le réclament les parties civiles, il ne pourrait plus y avoir de vente de sex toys à Paris, on devrait fermer tous les établissements qui en vendent". 
 
Crédit photo : ©MaxPPP

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité