La journaliste politique Catherine Nay publie le 7 mars prochain "L'Impétueux", en forme de bilan du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Au fil des pages, elle revient aussi sur la vie intime de Nicolas Sarkozy et sur le jour le plus triste de sa vie : le 6 mai 2007, jour de son élection à la présidence de la République. L'Express a pu se procurer quelques extraits exclusifs.

Catherine Nay, journaliste politique, se prépare à publier son livre "L'Impétueux", dans lequel elle revient sur les cinq années du mandat présidentiel de Nicolas Sarkozy. Dans le livre, elle évoque entre autre la vie privée du président, et sa séparation d'avec Cécilia... Voici des extraits publiés par L'Express.

"'A toi je peux le dire, c'était le jour le plus triste de ma vie'. Cet aveu, lâché un soir de septembre 2007 devant une amie très chère, dans un moment d'abandon, Nicolas Sarkozy ne le fera plus jamais à personne. Il disait vrai, pourtant. Mais qui aurait pu le croire ? Ce triste jour étant, figurez-vous, le 6 mai 2007. Celui de son élection à la présidence de la République".

"Dès que tu seras élu, je me tire""Le vainqueur du 6 mai est un vaincu de l'amour. Depuis des mois, contre toute raison, il avait voulu s'en persuader : s'il était élu - et il le serait, il le savait - Cécilia ne pourrait plus partir. Elle lui avait pourtant dit en mars sa volonté de divorcer, au moment même où il quittait le ministère de l'Intérieur pour se lancer dans la campagne présidentielle : 'Dès que tu seras élu, je me tire', et, afin de rendre plus évidente sa détermination, elle avait aussitôt confié l'affaire à une avocate, Me Michèle Cahen. Mieux, joignant le geste à la parole, elle l'avait chassé du domicile conjugal".

"Durant toute la campagne, Nicolas Sarkozy fut donc hébergé Villa Montmorency (XVIe arrondissement de Paris) chez un ami du couple : Dominique Desseigne, le patron du groupe Barrière (palaces, casinos et... le célèbre Fouquet's)".

"Nous ignorions où il habitait pendant la campagne"Mais Nicolas Sarkozy "ne laissait rien deviner de ses soucis conjugaux. Le matin, au petit déjeuner, il évoquait le rôle qu'il aimerait voir jouer à Cécilia et parlait de sa famille comme de son 'entourage prioritaire'. Parfois, au retour de ses harassantes journées, Cécilia venait dîner là en compagnie de Louis. Mais pas une fois elle ne l'avait accompagné dans son périple provincial".

"C'est qu'il ne disait mot, à personne, de cette séparation. Pas même à sa mère, ni à ses fils : 'Mon frère et moi ignorions où il habitait pendant la campagne', témoigne Jean Sarkozy."

"Ni vu ni connu : le couple arrive tout sourire au bureau de vote""Restait à sauver les apparences. Pour masquer leur séparation, le dimanche du premier tour, Nicolas Sarkozy doit imaginer un stratagème : se cacher dans une voiture banalisée pour entrer dans le garage de la rue Deleau (où loge Cécilia, ndlr) afin de pouvoir sortir avec sa femme par la grande porte devant laquelle attendaient son chauffeur et un essaim de paparazzi et de caméras. Bien joué. Ni vu ni connu : le couple arrive tout sourire au bureau de vote. Le 6 mai en revanche, elle refuse tout net de se prêter à ce triste jeu".

Après l'élection, Nicolas et Cécilia Sarkozy partent tout de même ensemble en vacances sur la yacht de Vincent Bolloré :"Cécilia, de son côté, adressait des SMS à une amie journaliste qui laissaient croire à une réconciliation. 'On a le droit au bonheur', ou 'Je vais essayer'. Et, au retour, elle essaya, c'est vrai. 'Elle a vraiment voulu donner une chance à leur couple', atteste une de ses amies".

"Elle ne porte pour tous bijoux que des cadeaux de Richard Attias"Mais ça ne va pas mieux dans le couple, et le 6 juin, ils se rendent au sommet du G8 en Allemagne :"Elle consent à l'accompagner et fait sensation en descendant de l'avion en tailleur-pantalon blanc signé Saint Laurent. Quelle allure ! Mais, petit indice chargé de sens : elle retire prestement sa main quand, sur la passerelle, son mari tente de la saisir".

Publicité
"Le soir, au dîner officiel, elle fait plus. Très remarquée dans une robe noire à bretelles de chez Alaïa, bras nus et ballerines plates, elle ne porte pour tous bijoux qu'un bracelet et une petite chaîne en or du joaillier Dinh Van sur lesquels figurent deux cœurs entrelacés : des cadeaux de Richard Attias !".

L'Impétueux, Catherine Nay, sortie le 7 mars 2012, Editions Grasset

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité