Proxénétisme, corruption, blanchiment d'argent ou encore association de malfaiteurs... Plongez au cœur d'un véritable polar qui touche une fois de plus l'ex-directeur du FMI, Dominique Strauss-Kahn. Planet.fr retrace pour vous l'affaire qui fait trembler la ville de Lille.

 Une affaire qui éclabousse les respectables notables lillois

Tout commence le 4 octobre dernier, dans le cadre d'une information judiciaire ouverte par le parquet de Lille pour des faits de proxénétisme aggravé en bande organisée, association de malfaiteurs et blanchiment. Le manager de l'hôtel Carlton et son responsable des relations publiques René Kojfer, sont mis en examen pour "proxénétisme aggravé" puis écroués.

Le 13 octobre, c'est au tour du propriétaire de l'hôtel de luxe lui même d'être mis en examen et écroué pour les mêmes faits.

Me Emmanuel Rigiaire, ténor du barreau de Lille est également mis en examen, suspecté d'avoir présenté une de ses clientes en instance de divorce, Mounia 38 ans, à René Kojfer, qui l'aurait mise entre les mains de proxénètes belges. Cette cliente aurait affirmé aux enquêteurs avoir croisé DSK lors de ses escapades à Paris. L'avocat a été néanmoins remis en liberté, mais sous contrôle judiciaire.

Publicité
Le dernier homme éclaboussé par l'affaire est un chef d'entreprise, David Roquet, travaillant dans le BTP pour une filiale d'Eiffage, présent lors des "parties fines" organisées par le réseau de prostitution. Mis en examen comme les quatre autres, il a corroboré les dires de Mounia en déclarant avoir également rencontré Dominique Strauss-Kahn lors d'une "soirée" parisienne. L'ex-patron du FMI le "fascinait" a t-il confié aux policiers, et il rêvait de faire sa connaissance. 

 

 ©Maxppp

Publicité