En cas d'éclatement de la Belgique, 66 %* des Français souhaiteraient que la région francophone de Wallonie devienne française. Mais est-ce réellement envisageable ? Avec quelles conséquences ? Réponses.

''* Sondage IFOP pour France-Soir, le 10 juin 2010.''

Le 13 juin dernier, les indépendantistes flamands ont remporté les élections législatives anticipées de Belgique. Au total, les partis prônant l'indépendance de la Flandre ont rassemblé 45 % des voix de l'électorat flamand, représentant 60 % de la population belge. Si la Flandre prenait réellement son indépendance, qu'adviendrait-il de la Wallonie ? Certains la verraient bien se rattacher à la France...

Le rattachement de la Wallonie à la France est-il réaliste ?

Le parti Rassemblement Wallonie France n'a bénéficié que de 0,3 % des voix à Bruxelles et 1,7 % des voix en Wallonie. Les Belges francophones ne semblent donc pas convaincus par ce rapprochement. D'ailleurs cette question n'a même pas été abordée aux dernières élections.Si le peuple français semble enclin à accueillir cette région belge en France, il ne faut pas oublier que la décision reviendrait aux Wallons. La Constitution française précise que "nulle adjonction de territoire n'est valable sans le consentement des populations intéressées", donc sans un référendum en Wallonie. A l'heure actuelle, la Wallonie francophone désire surtout conserver le cadre belge.

La France y trouverait-elle un intérêt ?

Pour la France, le plus grand intérêt serait de récupérer la Flandre, économiquement en bien meilleure santé que sa voisine la Wallonie... Mais la France gagnerait 3 millions d'habitants avec un niveau de qualification élevé et une porte ouverte directe sur l'Allemagne et l'Europe de l'Est. Economiquement, ce rapprochement permettrait de développer tout le littoral des côtes du nord, et le port de Dunkerque serait utilisé par les Wallons, à la place de celui d'Anvers, situé dans les Flandres.

Mais le rattachement de la Wallonie à la France aurait un coût certain : en effet, le pays accueillant prendrait alors à sa charge les frais de retraite, de sécurité sociale et les différentes allocations, dans une région où le chômage a atteint 16,3 % en avril 2010.

Quelles seraient les conséquences pour la Wallonie ?

La culture française est déjà très présente en Belgique, où ils lisent les mêmes livres, regardent les mêmes chaînes de télévision et se tiennent au courant de notre actualité. Cependant, la culture politique belge est totalement différente. En effet, les wallons sont habitués à vivre dans un pays très décentralisé, où le pouvoir est souvent exercé localement par les régions. Ils auraient sûrement du mal à se conformer aux décisions prises à Paris pour toute la France. Il faudrait donc octroyer un statut bien spécifique à la Wallonie, sous peine de voir cette région pousser à une sécession.

Que deviendrait la ville de Bruxelles ?

Bruxelles est un cas à part. On ne peut pas classer cette ville du côté wallon ou flamand, car la ville est bilingue. En cas de scission du pays, la ville serait alors réclamée par les deux parties. Et, bien qu'elle soit une enclave dans le territoire flamand, elle est à majorité composée de personnes francophones (80 %). La minorité néerlandophone doit pouvoir trouver sa place. Vouloir rattacher la Wallonie à la France signifierait donc laisser Bruxelles à part.

Par ailleurs, le destin de la ville ne concerne pas que les Belges : Bruxelles est le siège d'institutions européennes importantes. Si la France obtenait le rattachement de Bruxelles en même temps que la Wallonie, les deux capitales européennes (Bruxelles et Strasbourg) se retrouveraient sur le sol français.

Certains envisagent plutôt la création d'une ville-Etat indépendante, au même titre que Washington DC aux Etats-Unis.

Et que deviendrait la région de la Flandre ?

Publicité
En prenant son indépendance, le nouveau pays aurait besoin de se faire reconnaître au plan international.Par ailleurs, pour continuer à bénéficier des avantages de l'Union Européenne, la Flandre devrait se porter candidate pour y entrer. En effet, ayant quitté la Belgique, c'est le reste du pays (Wallonie et Bruxelles) qui assurerait la continuité de l'Etat belge.

''Pour en apprendre plus : La France doit-elle annexer la Wallonie ? de Claude Javeau, Editions Larousse, collection A dire vrai, 14 janvier 2009.''

La Wallonie bientôt une région française ?

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :