Pendant la compétition, la chaîne savoyarde TV8 Mont Blanc a quintuplé ses audiences. Cette erreur stratégique des grands groupes a privé les athlètes d’une meilleure exposition, notamment ceux qui n’ont pas remporté de médailles. Retour sur une couverture médiatique controversée.

Des audiences multipliées

7.6 millions de téléspectateurs étaient devant la chaîne publique anglaise Channel 4 pendant la cérémonie d’ouverture des Jeux Paralympiques. Ce succès médiatique Outre-Manche prouve que le handisport attire et plaît, comme le montre l’ambitieuse chaîne savoyarde TV8 Mont Blanc qui a profité de l’occasion pour quintupler ses audiences en quelques semaines... Malgré une perte nette de 200.000 euros, le média a réussi son coup : faire parler de lui et élargir considérablement son offre, traditionnellement ancrée dans la région.

 

“Ce n’est pas moi qui le dit, mais Médiamétrie qui vient de nous confirmer qu’entre 5 et 8 millions de personnes ont regardé au moins une fois une ou plusieurs épreuves sur TV8 Mont Blanc pendant les 11 jours de compétition, confirme Paul Rivier, le directeur de la chaîne sur le site de veille médiatique Enpleinelucarne. Si l’on ramène ces chiffres à nos chiffres normaux, notre audience a donc été au moins multipliée par 5 !”

 

Pendant ce temps, France Télévisions a relégué les directs sur France Ô, dont les audiences ne sont pas publiées par Médiamétrie car confidentielles, et a programmé sur France 3 entre 23H30 et 1H45 le résumé de la journée et n’a accepté de diffuser une émission diurne de 55 minutes (17h en semaine, 15h le week-end) qu’à la faveur d’une pétition signée par 15.000 personnes...

 

Stratégiquement, le groupe audiovisuel public a-t-il raté le coche ?

“Oui, il y avait de quoi faire en termes de contenu vu que les enjeux sont liés aux équipes nationales, selon Lionel Maltese, universitaire spécialiste en marketing sportif. Les chaînes n’ont pas voulu théâtraliser ces Jeux Paralympiques et ont, encore une fois, sous-estimé l’attractivité de la compétition. France Télévisions, qui a l’habitude de diffuser des événements où les athlètes sont connus du grand public, n’a pas anticipé le succès de ces Paralympiques. La preuve, c’est qu’en dehors de quelques exceptions, les potentiels médaillables ou les stars de cette compétition n’ont pas été mis en avant”.

 

Publicité
Un avis partagé par la sprinteuse française Assia El Hannouni, pourtant sur le devant de la scène avec ses deux médailles d’or sur 200 et 400 mètres : On est des sportifs à part entière, on fait des performances et, pourtant, on se retrouve avec seulement quelques diffusions (...) et aucun direct, alors que le public est demandeur, c'est regrettable."

Publicité