La polémique avait fait grand bruit en septembre 2009, lorsque le ministre de l'Intérieur avait dérapé dans ses propos face à un jeune d'origine magrébine. Trois ans plus tard, Brice Hortefeux approuve la vérité et s'en excuse.

"Quand il y en a un ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes." La phrase, filmée en septembre 2009 par une caméra de Public Sénat avait été reprise par tous les médias et avait valu un procès à Brice Hortefeux pour "injures raciales" (ce dernier fut d'abord condamné puis relaxé en appel).

Publicité
Glissée à propos d'un militant d'origine magrébine, le ministre de l'Intérieur tentait à l'époque de se dépêtrer tant bien que mal de la polémique en prétextant faire allusion aux Auvergnats…

Trois ans plus tard, Hortefeux approuve la vérité dans les colonnes du Monde (daté du 24 août) et "admet bien volontiers fait une erreur […].

Je me suis laissé aller et j’en ai eu honte."

 

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité