La situation est inédite ! Pour la première fois sous la Ve République, un président légalement célibataire va faire son entrée à l'Elysée. Mais qu'en est-il pour sa compagne ? Leur union libre peut-elle poser problème ? François Hollande et Valérie Trierweiler vont-ils être obligés de se marier ? Réponses...

Tout comme Nicolas Sarkozy avait inauguré le divorce en plein mandat, François Hollande bouleverse les habitudes et prendra ses fonctions de président de la République avec un statut de célibataire.

Et pourtant, Valérie Trierweiler, la femme qui partage sa vie, est déjà bien connue des Français. Ensemble depuis 2006, leur relation n'a été officialisée qu'en 2010. Mais le couple n'a jamais franchi le pas du mariage. D'ailleurs, le nouveau président avait auparavant passé 25 ans de sa vie auprès de Ségolène Royal, mère de ses quatre enfants, avec qui il ne s'était jamais marié non plus.

Les pays qui ne reconnaissent pas le concubinageMais en tant que président de la République, François Hollande peut-il être contraint d'épouser Valérie Trierweiler ? Si le conjoint du président n'a pas légalement de fonctions définies, il est tout de même évoqué par le protocole.

Et justement, l'absence d'officialisation pourrait poser problème dans le protocole régissant les relations diplomatiques internationales. Ainsi, certains pays musulmans très conservateurs, les monarchies et certains pays très chrétiens pourraient refuser de reconnaître la place de Valérie Trierweiler auprès de François Hollande tant qu'un mariage ne viendra pas légalement les lier. Que le concubinage y soit interdit, ou qu'il soit très mal vu, la visite de certains pays pourrait se révéler particulièrement délicate.

L'une des raisons du mariage de Nicolas Sarkozy et Carla BruniCe n'est d'ailleurs pas par hasard que le mariage entre Carla Bruni et Nicolas Sarkozy avait été quelque peu précipité, au bout de seulement quelques mois de fréquentation. En effet, en janvier 2008, alors que l'ancien président voyait la mannequin de puis l'automne, un voyage en Inde a posé problème.

Un membre anonyme du ministère des affaires étrangère indien avait alors expliqué au quotidien Indian Express que "la top-model ne peut pas recevoir les mêmes égards que le président puisqu'une petite amie n'est pas considérée comme l'épouse (qui aurait le droit à un programme officiel), mais elle pourrait être accueillie comme membre de la délégation". Finalement, Carla Bruni ne s'était pas rendue en Inde, et le mariage avait été prononcé en février 2008.

Voyager seul à l'étranger ?Si Valérie Trierweiler et François Hollande restaient dans leur situation conjugale actuelle, une solution pourrait s'offrir à eux. Selon Serge Raffy, auteur d'une biographie sur le socialiste interrogé par LeMatin.ch, "il est parfaitement possible que le nouveau président préfère se rendre seul aux invitations à l'étranger, pour ne pas avoir à affronter le problème que pourrait constituer face au protocole le fait d'être accompagné d'une personne qui n'est pas son épouse".

Pour François Nordmann, ancien ambassadeur de Suisse, la situation "ne devrait pas poser trop de problème. Sauf pour les monarchies. Mais il est toujours possible de parler d'une visite 'privée' afin de n'avoir pas à suivre le protocole à la lettre".

"En France, la vie privée est séparée"En tout cas en France, le non mariage du président devrait être plutôt bien accepté. Selon Christian Delporte, spécialiste de la communication politique interrogé par un blog du Figaro, "nous ne sommes pas dans des pays protestants comme aux Etats-Unis où la vie privée est considérée comme le reflet de la vie publique. En France, la vie privée est séparée". Et d'ajouter que "pour un politique de droite, cela aurait été plus gênant vis-à-vis de l'électorat catholique".

Publicité
Quoi qu'il en soit, le mariage n'est pas encore à l'ordre du jour pour le couple, qui affirmait encore, début avril, refuser de se marier pour des raisons protocolaires. Et si mariage il devait y avoir, Valérie Trierweiler a déclaré à Libération qu'il se ferait très discrètement, et que le presse n'en serait pas informée à l'avance...

© Thomas Coex / AFP

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :