L’ancien premier ministre et le secrétaire général de l’UMP se livrent une bataille acharnée pour la présidence du parti. Décryptage du combat en quatre rounds essentiels.

 

1 – La gémellité

Lors d’un meeting commun à Bordeaux, François Fillon et Jean-François Copé ont affiché de grandes similitudes au niveau vestimentaire. Même veste sombre, même chemise bleu ciel, même cravate marine (François Fillon ose quand même les pois, pour se défaire du côté VRP) : les deux prétendants au statut de big boss de l’UMP affichent une rigoureuse sobriété. Pour faire oublier le faste et le bling de l’ère Sarkozy ? 

 

2 – Le fils naturel 

Secrétaire du parti, Jean-François Copé s’imposerait donc comme le successeur légitime du président sortant. Mais son angélisme soudain (il appelle au "saint" rassemblement) sème le doute : Jean-François Copé ne serait-il pas (déjà !) en train de se placer pour 2017 ? Alors que Fillon dénonce son hypocrisie "C'est une évidence que le départ de Nicolas Sarkozy laisse l'UMP sans leader naturel !", le secrétaire général s’avère largement soutenu par Rachida Dati, nouvelle ennemie numéro 1 du Premier ministre sortant à qui elle reproche de lorgner de trop près sur la convoitée mairie de Paris.

 

3 – Le sourire crispé

Si Copé affiche un large sourire (coucou, je suis là), Fillon serre les dents et se mord les lèvres, bien déterminé à se jeter corps et âme dans la mêlée. C’est en tout cas ce qu’il a déclaré dans une interview donnée au Figaro. "Je prendrai toute ma part, avec d'autres, à cette compétition (…) Mais la compétition ne signifie pas la division". 

A une dizaine de jours du premier tour des législatives, cette cassure sous forme de guerre des chefs ne sera-t-elle pas défavorable aux ambitions conquérantes de l’UMP ?

 

4 – La division

Publicité
Malgré les paroles rassurantes de Fillon, il est de notoriété publique que les deux hommes ne s’apprécient pas du tout. Copé a toujours dénoncé la fausse modestie de Fillon, qu’il accuse de cacher ses véritables ambitions. Fillon a quant à lui toujours considéré Copé comme quelqu’un de trop ambitieux et d’égocentrique.  Mais il y a un homme qui aujourd’hui semble un peu à l’écart de cette petite guéguerre que se mènent les deux chefs de file de l’UMP. Longtemps au cœur de la bataille, Xavier Bertrand continue de se faire discret, après une campagne présidentielle où il a brillé par son mutisme. A moins qu’il ne s’agisse de cet homme au second plan sur la photo derrière nos deux politiques et qui semble en pleine communion avec Dieu. Peut être sait-il déjà, lui, qui sera le prochain chef du parti ? 

 

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :