Face à  l'arrivée massive de réfugiés tunisiens et libyens en Italie, le président italien Silvio Berlusconi et Nicolas Sarkozy ont décidé de réformer les accords de Schengen, permettant la libre circulation des personnes dans l'Union européenne. Qu'en pensez-vous ? Réagissez sur Planet.fr.

© "Nous voulons que Schengen vive mais pour que Schengen vive, Schengen doit être réformé.(...) Nous voulons davantage de moyens pour que les frontières de l'espace Schengen soient garanties" a annoncé Nicolas Sarkozy lors d'une conférence de presse avec le chef d'Etat italien Silvio Berlusconi le 26 avril à l'occasion d'un sommet entre les deux pays à Rome. Les deux présidents ont demandé à la Comission européenne de renforcer les contrôles aux frontières intérieures de l'Union. 

 Une modification temporaire des accords de Schengen

"Dans des circonstances exceptionnelles, nous croyons tous les deux qu'il doit y avoir des modifications au traité de Schengen sur lesquelles nous avons décidé de travailler ensemble" a ajouté Silvio Berlusconi. 

Les deux chefs d'Etat souhaitent modifier "temporairement" les accords de Schengen pour contrer l'afflux massif d'immigration clandestine depuis les révolutions arabes, notamment en Tunisie. 

20 000 tunisiens immigrés

Cet accord est une manière pour Nicolas Sarkozy et Silvio Berlusconi d'apaiser les tensions entre leurs deux pays depuis l'arrivée d'immigrants d'Afrique du Nord, début janvier 2011, sur les côtes italiennes (environ 20 000 Tunisiens et 8 000 Libyens). Le président de la République n'avait pas vraiment apprecié la décision du président italien début avril, d'octroyer des permis de séjour temporaires (environ 6 mois) aux immigrés tunisiens arrivés en Italie pour qu'ils puissent rejoindre familles et proches en Europe et notamment en France. 

La modification, même temporaire des accords de Schengen n'a pas été bien accueillie par l'opposition française. "Le gouvernement de Nicolas Sarkozy piétine les valeurs de l’Europe et la dignité des personnes" s'insurge Sandrine Mazetier, secrétaire nationale à l'immigration du Parti socialiste. "La suspension de l’application des accords de Schengen (…) signifierait concrètement le rétablissement d’une frontière et la fin de la libre circulation des personnes, droit fondamental garanti aux citoyens de l’Union européenne depuis vingt ans".

Publicité
Et vous que pensez-vous de la décision de la France et de l'Italie ? La modification des accords de Schengen bafoue-t-elle selon vous le droit européen, ou est-elle au contraire justifiée face à l'arrivée massive des immigrants tunisiens et libyens ? Faut-il sacrifier la libre circulation en Europe afin d'éviter une immigration massive ? Planet.fr vous propose de réagir à cette actualité en cliquant sur ce lien

Photo : ©Maxppp

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité