En 2050, une personne sur trois aura plus de 60 ans, et plus de 20% d'entre elles seront dépendantes. L'Elysée viendrait de dévoiler ses pistes de réflexion, et celles écartées. Comment cette réforme sera-t-elle financée ? Planet.fr fait le point pour vous.

Dépendance : quelles pistes pour financer ?

1. La dépendance des personnes âgées : le cinquième risque

 

Lorsque la Sécurité Sociale a été créée après la Seconde Guerre mondiale, elle a été conçue autour de quatre domaines : maladie, famille, retraite et accidents du travail.

 

Aujourd'hui, compte tenu de la population vieillissante, on peut déjà prévoir qu'en 2050, 20 à 25 % des personnes de plus de 60 ans seront dans un état de dépendance importante. C'est pour cette raison qu'une branche "dépendance" devrait faire son apparition dès 2011 dans les domaines de compétence de la Sécurité Sociale. C'est ce qu'on appelle le "cinquième risque".

 

Besoin de 30 milliards d'eurosMais cette nouvelle prise en charge a un coût. Cette année, pas moins de 22 milliards d'euros ont été utilisés pour les besoins des personnes dépendantes, et ce chiffre augmente de 5 % tous les ans. Le 21 novembre dernier, François Baroin, ministre du Budget, a annoncé que les besoins de financement en matière de la dépendance seront "de l'ordre de 30 milliards d'euros" par an. Le 24 novembre, le Premier ministre François Fillon a confirmé l'estimation de François Baroin en évaluant les besoins des personnes dépendantes à 22 milliards d'euros par an. Un montant qui devrait progressivement atteindre 30 milliards dans les prochaines années. Il a par ailleurs ajouté que la réforme de la dépendance était l'un des objectifs majeurs du gouvernement pour 2011.

 

Lancement des consultationsInterrogée le 7 décembre au micro de France-Info, Roselyne Bachelot, ministre des Solidarités, a précisé que le gouvernement va s'occuper de ce dossier concernant prioritairement "les familles qui ont des frais importants à supporter" d'ici la fin de l'année 2011. Les premières consultations avec les conseils généraux, le monde associatif et les syndicats ont eu lieu pendant le premier semestre 2011. Roselyne Bachelot a indiqué que les débats prendront fin le 30 juin et que "le président de la République et le gouvernement rendront leurs arbitrages pour une première série de mesures qui sera contenue dans la loi de Sécurité sociale, examinée en octobre-novembre 2011 pour prendre effet en 2012."

Elle a par ailleurs mis en place les quatres groupes de travail réfléchissant à la dépendance et qui devront rendre leur rapport en juin. 

L'ensemble de ces travaux devrait aboutir à une première vague de décision présentées à l'automne.

 

Publicité
Pour financer cette nouvelle branche de la Sécurité Sociale, déjà mise à mal par les retraites et l'assurance maladie, des pistes sont envisagées.Le 23 juin 2010, Valérie Rosso-Debord, membre de la commission des Affaires Sociales de l'Assemblée Nationale, a remis un rapport présentant 17 pistes de financement de la dépendance des personnes âgées. Le 1er février 2011, Alain Vasselle, sénateur UMP de l'Oise, rapporteur de la mission commune d'information sur la dépendance a également présenté son rapport, et ses pistes.