Depuis que Alain Juppé a annoncé qu'il ne briguerait pas la présidence de l'UMP, la liste des candidats déclarés et potentiels se fait plus évidente. Mais qui a vraiment des chances de l'emporter ? Planet.fr fait le point pour vous.

Maintenant qu'Alain Juppé a annoncé qu'il ne se présenterait pas à la présidence de l'UMP, on connait les deux principaux candidats en lice : François Fillon, ancien Premier ministre, et Jean-François Copé, secrétaire général du parti.

Fillon a la côte auprès des sympathisantsLes 18 et 25 novembre prochain, les 300 000 adhérents du parti seront appelés à élire leur nouveau chef. Plus ils seront nombreux à aller voter, plus cela devrait être en faveur de François Fillon. En effet, l'ancien Premier ministre bénéficie d'une forte côté de popularité auprès des sympathisants de l'UMP, et dépasse son concurrent principal dans tous les sondages.

François Fillon n'a d'ailleurs pas hésité à annoncer quelle serait sa garde rapprochée en cas de victoire. On devrait ainsi retrouver les anciens ministres Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez, ainsi que Eric Ciotti, président du Conseil général des Alpes-Maritimes. Avec cette équipe, il tient à prouver qu'il regroupe une large droite incluant les chiraquiens, la droite sociale et la partie la plus à droite de l'UMP.

Copé, le préféré des militantsDe son côté, Jean-François Copé connait aussi une forte popularité, mais plutôt auprès des militants. Si peu d'adhérents se déplacent pour voter, ce sera bien eux ! Et le secrétaire général de l'UMP pourrait compter sur environ 100 000 voix. De plus, les liens tissés au fil des mois dans les fédérations régionales du parti, où il a placé certains cadres, devraient lui être bénéfiques.

Les militants lui reconnaissent aussi un côté "plus à droite" que François Fillon, et apprécient la ligne de conduite qu'il avait fixée lors du second tour des élections législatives de juin dernier, visant le "ni FN, ni PS". Le Maire de Meaux, s'il est élu, devrait s’entourer de l'ancien ministre Luc Chatel et d'une femme, dont on ignore encore l'identité, même si le nom de Rachida Dati court.

Nathalie Kosciusko-Morizet veut incarner une troisième voieEn dehors de ce duel annoncé, d'autres candidats se sont aussi déclarés ! C'est le cas par exemple de Nathalie Kosciusko-Morizet. Cependant, l'ancienne porte-parole de Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle peine un peu à recueillir tous les parrainages nécessaires. Sans les 8 000 parrainages, pas de candidature officielle acceptée. L'ancienne ministre aimerait "incarner une troisième voie", et voudrait réorganiser le parti.

Mais si jamais elle ne parvenait pas à obtenir les parrainages suffisants, elle se retournerait alors vers l'ancien président Nicolas Sarkozy pour lui demander qui elle doit soutenir de François Fillon ou de Jean-François Copé.

Bruno Le Maire, symbole du renouveau à l'UMP ?De son côté, l'ancien ministre Bruno Le Maire a aussi fait le choix de se présenter à la présidence de l'UMP. S'il a déjà récolté plus de 1 000 parrainages, l'affaire s'avère compliquée à moins de 3 semaines de la date limite de dépôt des signatures.

Cependant, Bruno Le Maire croit en ses chances et estime qu'une partie des militants trouve "ma démarche salutaire pour notre parti". Selon lui, "ils veulent un renouveau du fonctionnement de l'UMP et des têtes", et il se propose de s'en charger.

Xavier Bertrand pèsera lourd dans la balanceEnfin, s'il ne s'est pas encore prononcé sur son éventuelle candidature, Xavier Bertrand pourrait pourtant bien être celui qui ferait tout basculer ! Celui qui occupait avant Jean-François Copé le poste de secrétaire général du parti, dispose d'un large soutien et d'un réseau important au sein du parti et dans toutes les régions. Il lui serait alors assez aisé de regrouper les 8 000 signatures nécessaires à sa candidature.

Mais Xavier Bertrand hésite encore... En effet, si l'un des candidats favoris lui faisait une proposition lui permettant de porter ses idées au sommet du parti, il pourrait renoncer à se présenter, et s'allier à celui-ci. Grâce à son poids au sein du parti et auprès des militants et sympathisants UMP, il pourrait à lui tout seul mettre fin à la guerre Fillon-Copé en tranchant pour l'un des deux.

Publicité
Alors que les relations entre les deux hommes étaient plutôt très tendues ces dernières années, Xavier Bertrand et Jean-François Copé se sont retrouvés il y a quelques jours à Nice afin de discuter de leurs différents points de vue et de leurs points communs... A l'inverse, il est désormais fâché contre François Fillon qui ne l'a pas vraiment soutenu lorsqu'il avait posé sa candidature infructueuse à la tête du groupe UMP de l'Assemblée nationale...

© AFP

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité