Un entraîneur condamné aux travaux forcés, joueurs portés disparus, supporters loués pour le mondial... Retour sur l'étrange équipe de football nord-coréenne.

Publicité
L'entraîneur nord-coréen paye cher l'échec de son équipe lors du mondial 2010. Alors que l'entraîneur Raymond Domenech se remet doucement du désastreux parcours des Bleus en Bretagne, le sélectionneur de la Corée du nord Kim Jong-Hun a été condamné aux travaux forcés : 12 à 14 heures sur un chantier de construction, telle est la sentence décidée par les autorités de son pays d'après le journal anglais "The Daily Telegraph".La sanction a été prise à la suite d'un véritable pugilat public le 2 juillet 2010 au palais de la culture du peuple auquel les joueurs eux-mêmes ont participé pour juger leur coach. L'équipe nord-coréenne a été également confrontée à ce "tribunal populaire". Durant six heures, les joueurs ont été humiliés devant des officiers, journalistes et étudiants, pour avoir échoué dans leur "lutte idéologique". 400 personnes auraient participé.

©Maxppp

1- Un entraîneur condamné aux travaux forcés