En déclarant samedi 4 février à l'Assemblée nationale que "toutes les civilisations ne se valent pas", Claude Guéant a suscité de très vives réactions. Et a rajouté une nouvelle phrase à son palmarès des polémiques, qui ne cesse de s'amplifier depuis sa nomination au ministère de l'Intérieur, le 27 février 2011. Rétrospective.

Immigration comorienne

©

Le 11 septembre 2011 au "Grand jury" RTL/Le figaro/ LCI.  

Trois jours plus tard, Claude Guéant regrettera ses propos à l'Assemblée nationale : " J'ai répété ce qu'on m'avait dit, mais si cela a pu blesser des Français d'origine comorienne et des Comoriens tout court, je le regrette ".

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité