En déclarant samedi 4 février à l'Assemblée nationale que "toutes les civilisations ne se valent pas", Claude Guéant a suscité de très vives réactions. Et a rajouté une nouvelle phrase à son palmarès des polémiques, qui ne cesse de s'amplifier depuis sa nomination au ministère de l'Intérieur, le 27 février 2011. Rétrospective.

Immigration comorienne

Le 11 septembre 2011 au "Grand jury" RTL/Le figaro/ LCI.  

Trois jours plus tard, Claude Guéant regrettera ses propos à l'Assemblée nationale : " J'ai répété ce qu'on m'avait dit, mais si cela a pu blesser des Français d'origine comorienne et des Comoriens tout court, je le regrette ".

Publicité