Alors qu'il annonçait mardi souhaiter une Assemblée nationale "plus exemplaire, plus ouverte et plus utile", Claude Bartolone, président de l'Assemblée, vient d'engager sa femme au sein de son cabinet. Les réactions ne se sont pas faites attendre...

Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale, donnait mardi une conférence de presse lors de laquelle il a annoncé quelques mesures visant à réduire les frais des députés, et à "rendre l'Assemblée plus exemplaire, plus ouverte et plus utile". Et pourtant, le même jour, le site de l'Assemblée nationale annonçait que sa femme, Véronique Bartolone, était engagée au poste de "chargée de mission interventions et droit des femmes".

Interrogé par Le Lab,Claude Bartolone a refusé de voir un conflit d'intérêt dans la situation. Il déclare qu'il peut "l'expliquer facilement. Je n'ai pas embaucher ma femme, j'ai épousé ma collaboratrice". Il ajoute : "C'est ma collaboratrice depuis 1998. Avant, elle travaillait avec moi au ministère [Il était ministre de la Ville sous Jospin de 1998 à 2002, ndlr] puis a été mon assistante parlementaire. Ce n'est pas la même chose d'avoir une épouse et de l'embaucher que d'avoir une collaboratrice que l'on épouse".

Avec Valérie Trierweiler le 14 juilletClaude Bartolone est le quatrième personnage de l'Etat. Etant son épouse, Véronique Bartolone avait donc pu assister au défilé du 14 juillet sur les Champs-Elysées en compagnie de Valérie Trierweiler et de Brigitte Ayrault.

Rapidement, les élus UMP ont relayé l'information de cette nomination sur Twitter. Ainsi, l'un des premiers d'entre eux fut Thierry Solère, député UMP : "Drôle de jour pour annoncer l'embauche de Madame Bartolone au cabinet du Président de l'Assemblée nationale".

"Je ne connais pas son CV"Mais les autres réactions ne se sont pas faites attendre. Dès mardi soir, interrogé sur la chaîne Public Sénat, François Rebsamen, chef de file des socialistes au Sénat, avouait ne pas être au courant et souhaiter ne pas faire "de commentaire là-dessus".

Quant à Fleur Pellerin, ministre de l'Economie numérique, invitée à La Matinale de Canal Plus, mercredi matin, elle a déclaré : "Je ne connais pas son CV, mais je suppose que si elle a été embauchée par Claude Bartolone, ça doit être normal..."

"Ce n'est pas idéal"Bruno Le Roux, chef du groupe PS à l'Assemblée nationale, a lui aussi réagi sur Radio Classique ce mercredi matin : "Il faut regarder les choses réellement : Véronique, il travaillait avec elle auparavant. Il travaillait avec elle avant qu'elle ne devienne son épouse".

Publicité
Enfin, la députée de l'Essonne, Nathalie Kosciusko-Morizet, interrogée sur iTélé, a également apporté son point de vue sur l'affaire : "Il est marié, et il embauche sa femme. Qu'elle ait été par le passé sa collaboratrice ne concerne que leur histoire personnelle [...] Tout le monde le sent bien. Ce n'est pas idéal".

© BENOIT TESSIER / POOL / AFP

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :