C'est un véritable match de boxe auquel se sont livrés mardi, sur Twitter, la candidate écologiste et l'ex-ministre du Travail.

Texte Alt

Mardi matin sur France Info, Eva Joly évoque de nouveau les suspicions autour du financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 : "Nous pouvons parler du scandale que constituent l'impunité et l'absence d'enquête sur le financement illicite de Nicolas Sarkozy en 2007, ou le scandale de l'UBS, une fraude fiscale massive sur 

laquelle le parquet n'a pas enquêté et dont a bénéficié Mme Bettencourt", lance l'ex-juge d'instruction, ajoutant : "Je vous rappelle que dans cette structure de Mme Bettencourt, il y avait Mme (Florence) Woerth, je vous rappelle également que Mme Bettencourt n'a pas été contrôlée par les impôts depuis 1995."

Texte AltQuelques heures plus tard, Eric Woerth, ex-ministre de l'Economie et ex-trésorier de l'UMP, réagit sur Twitter : "Je vois que Joly récidive dans l insulte pour masquer son incompétence. Je rappelle qu elle est mise en examen pour diffamation"

Publicité
Deux heures plus tard, Woerth poursuit  : "#Joly est indigne d'être candidate à l'élection présidentielle... Les Français s'en rendent compte! Heureusement pour la démocratie!" écrit-il sur son compte twitter.

Mais cette fois, Eva Joly répond :  "Monsieur @WoerthEric a l'invective généreuse. S'il a tellement envie de parler, qu'il s'explique plutôt sur ses talents de financier occulte."

Puis l'ex-juge ajoute : "Les chiens de garde du sarkozysme peuvent bien aboyer, mais la vérité finira par se manifester"

Mon honnêteté vaut mieux que la votre

Le round se poursuit ainsi :

- Woerth : "mon honnêteté vaut mille fois la vôtre! Vous avez coulé votre parti par méchanceté et incompétence. L'écologie méritait mieux."

- Joly : "Quant à mon honnêteté, contrairement à la vôtre, elle n'a pas de prix car elle n'est pas à vendre."

A charge de revanche... pour chacun. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité