Au lieu de rester discrète dans son coin, Cecilia Giménez, mondialement connue comme la pire restauratrice d'oeuvre d'art de l'histoire, réclame aujourd'hui d'être payée.

Loin de vouloir se cacher honteuse de la restauration scandaleuse qu'elle avait faite de l'Ecce Homo, Cecilia Giménez refait aujourd'hui parler d'elle en réclamant sa part du gâteau dans les revenus que rapporte son "oeuvre".

En effet, devant l'afflux de touristes venus constater le massacre de leurs propres yeux, la fondation qui s'occupe de la gestion de l'église où se situe l'oeuvre a décidé de faire payer l'accès au tableau. Pour s'approcher de la peinture, il suffit de débourser un euro symbolique. Mais avec plus de 30 000 visiteurs en quelques semaines, une jolie somme pourrait être amassée.

Une pétition pour garder l'oeuvre en l'étatCette somme devrait d'ailleurs servir à la restauration de l'église, qui date du XVIe siècle. Une restauration effectuée par des professionnels cette fois-ci. Depuis la mise en place de ce système, la toile a déjà permis de récolter 2 000 euros en quatre jours.

Publicité
Mais Cecilia Giménez compte bien en profiter elle-aussi ! Elle a engagé des avocats afin de récupérer une part des fonds obtenus grâce à son travail. Par ailleurs, les descendants du peintre Elias Garcia Martinez, artiste de l'oeuvre originale, lui demandent réparation. Mais plus de 20 000 personnes ont signé une pétition exigeant que l'Ecce Homo reste comme il est aujourd'hui.

© AFP PHOTO/ CENTRO DE ESTUDIOS BORJANOS

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité