Le vice-président du MoDem n'est pas le premier homme politique à être touché par un scandale sexuel. D'autres avant lui ont été accusé et ont fait la une des médias. Retour sur ces événements, en France et à l'étranger.

© CC

Robert Rochefort, pris en flagrant délit de masturbation

Le vice-président du MoDem, Robert Rochefort, a été interpellé pour exhibition sexuelle dans un magasin de Castorama le 31 août 2016, a indiqué quelques jours plus tard RTL. Celui qui est aussi eurodéputé a été aperçu en train de "se soulager" à proximité d'enfants dans un Castorama des Yvelines.

Entendu pendant 48 heures par les enquêteurs, Robert Rochefort a ensuite été remis en liberté après avoir obtenu son accord pour une procédure de composition pénale. Cela veut dire que l'homme politique a reconnu les faits d'exhibition et qu'il évitera un procès. Il a expliqué aux policiers avoir "besoin de se masturber" quand il est "en situation de stress".

Publicité
Interrogé par BFMtv, peu après Robert Rochefort avait alors confié être "sous le choc". "Ce que dit RTL n'est pas exact. Si c'était exact, je ne serais pas libre. Je ne me suis jamais exhibé devant des enfants. Je me suis fait piéger car je n'ai pas voulu passer la nuit en garde à vue. Est-ce que j'ai paniqué, est-ce que j'ai eu peur ? J'ai reconnu des choses fausses", a-t-il fait savoir, ajoutant qu'il avait été "menacé".

Le président du MoDem, François Bayrou, a appelé samedi Robert Rochefort pour lui demander de démissionner de ses fonctions au sein du parti centriste.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité