Des chercheurs néo-zélandais souhaitent expérimenter des robots prostitués. Un projet sérieux et bénéfique pour l'humanité selon ses instigateurs.

Le  magazine scientifique Futures a récemment publié un article surprenant de Ian Yeoman, spécialiste de l'industrie touristique, et Michelle Mars, experte en sexologie. Le tandem évoque dans le journal le projet d'ouvrir un sex-club de robots à Amsterdam aux alentours de 2050.

Pour 10.000 euros, les clients potentiels pourront expérimenter le sexe avec un robot qui sera programmé selon leurs goûts personnels : couleur de peau, cheveux, langue, âge, etc.

Selon les chercheurs, le projet permettrait de mettre un terme au trafic d'êtres humains dans le monde et diminuerait le risque de violences faites aux femmes. Aussi, cela limiterait considérablement le risque de transmission de maladies sexuellement transmissibles étant donné que les robots en questions seraient désinfectés entre deux clients.

Publicité
Mais l'avantage est également d'ordre psychologique selon les deux chercheurs. En effet, faire l'amour à des robots ne devrait pas provoquer de sentiment de culpabilité ou d'infidélité dans le couple vis-à-vis de son conjoint…

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité