Affaire Karachi

Relancée en octobre 2010 suite à de nouvelles révélations, l'affaire Karachi éclabousse Nicolas Sarkozy. Car l’attentat de Karachi, le 8 mai 2002 (qui a couté la vie à onze Français) pourrait être dû à des représailles suite à l’arrêt des rétrocommissions françaises versées au Pakistan dans le cadre de ventes d’armes.

 

Or ces rétrocommissions auraient servies à financer de manière occulte la campagne présidentielle d’Edouard Balladur, dont Sarkozy était le porte parole (en 1995)… L'ex-chef de l'etat serait donc indirectement lié à cette affaire.

 

Publicité
Les juges Roger Le Loire et Renaud van Ruymbeke ont obtenu l'élargissement de leur enquête à de possibles faits de blanchiment aggravé de 1993 à mars 2012, ce qui a conduit à une mise en examen le 24 avril de l'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine. Deux amis proches du chef de l'Etat, Nicolas Bazire et Thierry Gaubert, sont également mis en examen dans cette affaire.

Publicité