Depuis qu'il n'est plus président de la République, Nicolas Sarkozy n'a plus l’immunité présidentielle qui le protégeait d'éventuelles poursuites judiciaires. Or les juges enquêtent sur plusieurs affaires dans lesquelles son nom apparaît...

 

Affaire Bettencourt

Un des volets de l'affaire Bettencourt concerne, s'il est avéré, Nicolas Sarkozy.

 

Claire Thibout, l'ex-comptable des Bettencourt affirme qu'en 2007, le gestionnaire de fortune de la miliardaire, Patrice de Maistre, lui a demandé 150 000 euros en liquide pour les remettre à Eric Woerth. Or ce dernier n'est autre, à cette époque, que le trésorier de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy...

 

Patrice de Maistre admet avoir procédé à deux retraits en espèces de 400 000 euros chacun en Suisse pour le compte d'André et Lilianne Bettencourt juste avant la présidentielle. Mais il assure ne pas en savoir davantage sur la destination de cet argent.

 

Dans le même dossier, le chef de l'Etat est, plus directement, accusé d'être venu chercher - comme d'autres hommes politiques - de l'argent liquide au domicile de Liliane et André Bettencourt.

 

Publicité
Nicolas Sarkozy a démenti toute irrégularité, et porté plainte en dénonciation calomnieuse, mais la justice a considéré qu'elle disposait suffisamment d'éléments pour mettre en examen Eric Woerth en février et incarcérer Patrice de Maistre en mars…

Aujourd'hui, c'est Nicolas Sarkozy lui-même qui est mis en éxamen dans l'affaire.