En 2002, au soir du 21 avril, après le premier tour des élections présidentielles, François Bayrou s'attend à un coup de téléphone de Jacques Chirac pour lui demander de le soutenir au second tour. Mais les résultats tombent, Lionel Jospin est écrasé par Jean-Marie Le Pen, et Jacques Chirac appelle bien François Bayrou, mais ne mâche pas ses mots...

C'est la radio RMC qui dévoile l'information : le 21 avril 2002, après le premier tour des élections présidentielles, tout le monde s'attendait à un duel Jacques Chirac-Lionel Jospin, avec François Bayrou en troisième homme.

On estimait alors que l'homme à qui François Bayrou donnerait son soutien allait finir par gagner la présidentielle. Et François Bayrou pouvait donc légitimement espérer obtenir un bon poste dans le futur gouvernement, et pourquoi pas celui de Premier ministre ?

Publicité

Les premières indications donnent Le Pen au second tourDans la soirée du 21 avril 2002, François Bayrou attend le coup de téléphone de Jacques Chirac pour lui demander de le suivre au second tour. Mais dès 18h, les premières estimations indiquent que Jean-Marie Le Pen serait au second tour, à la place de Lionel Jospin.

Pensant certainement ne plus avoir besoin de François Bayrou pour remporter le second tour, Jacques Chirac l'appelle tout de même à 20h10, mais il ne mâche pas ses mots : "Allo François ? Je voulais te dire que je t'emmerde" !

François Bayrou © Antonin Borgeaud / Wikimédia CommonsJacques Chirac © Wilson Dias/ABr / Wikimédia Commons

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :