En cas d'échec de son mari à la présidentielle, Carla Bruni-Sarkozy perdra son statut de Première dame de France. Voici donc quelques pistes pouvant, au cas où, l'aider dans ses choix de reconversion profesionnelle.

Mannequin (ou architecte)

Il s'agit d'une des options les plus évidentes, une sorte de retour à la case départ pour l'ex-top model. Seul problème, évidemment, sa carrière a été stoppée depuis ses 29 ans (au bout d'une décennie de podiums). Et, il s'avérerait aujourd'hui peu probable de trouver repreneur dans le métier à quarante ans passés, comprenant en plus un grand nombre d'heures visiblement écoulées sur le billard…

 

Publicité
Mais si la façade tombe en ruine, on peut cependant remonter plus loin encore dans le passé pour y trouver, cette fois peut-être, chapelle plus accueillante. Car la première dame, avant de se déhancher en musique et en allées et venues face à un parterre crépitant de photographes, avait entrepris des études d'architecture. Architecte donc ? Pourquoi pas. D'autant que son séjour à l'Elysée  lui a sans doute permis d'étudier de près le style monument classique du 18ème.