Robert Rochefort est Vice-Président du MoDem, Député européen, Economiste et Auteur du livre "Vive le papy-boom" chez Odile Jacob. Il répond aux questions posées par les internautes de Planet.fr sur le thème de l'emploi des plus de 50 ans, lors du chat du 13 octobre 2010 avec Laurent Wauquiez, alors Secrétaire d'Etat chargé de l'emploi.  

1) Comment pourrait-on faire profiter les entreprises de cette richesse, sans pour autant imposer de quotas comme pour les salariés handicapés ?

Il faut s'intéresser aux seniors en entreprise en fait avant qu'ils ne deviennent des seniors. Pour cela, il est nécessaire d'avoir un plan de gestion des âges dans les entreprises et en terminer avec l'idée du salarié idéal. Il faut prendre en compte l'âge et l'expérience des salariés pour leur proposer des plans de formation adaptés. A titre personnel, je pense qu'il faudrait diminuer les cotisations sociales pour les seniors afin de les inciter à rester dans l'entreprise et appliquer des taux de cotisations sociales dégressifs aux entreprises, éventuellement en fonction du nombre de seniors qu'ils emploient.

 

Focus de l'enquête Planet.fr-Ifop "Les 50-65 ans face à l'emploi"

Publicité
Précarité et discrimination des 50-65 ans dans le monde du travailSelon le dernier baromètre de la Dares (août 2010), basé sur les chiffres de Pôle emploi, "le nombre d'actifs de plus de 50 ans inscrits au chômage a bondi de 16,7 % sur un an".89% des Français âgés de 50-65 ans jugent que l’emploi de leur classe d’âge constitue un vrai problème de société aujourd’hui en France. Cette problématique de l’emploi des seniors apparaît d’autant plus importante que leur valeur ajoutée est très clairement soulignée par les 50-65 ans: 93% des personnes interrogées jugent que les seniors constituent une vraie richesse pour l’entreprise, dont 61% «tout à fait».