Jacques Kossowski est député-Maire de Courbevoie, chargé de l’emploi des seniors au sein de l’UMP et fondateur du blog Quinquas+. Il répond aux questions posées par les internautes de Planet.fr sur le thème de l'emploi des plus de 50 ans, lors du chat du 13 octobre 2010 avec Laurent Wauquiez, alors Secrétaire d'Etat chargé de l'emploi.

1) Comment pourrait-on faire profiter les entreprises de la richesse que représentent les seniors, sans pour autant imposer des quotas comme pour les salariés handicapés ?

L’idée des quotas peut, de prime abord, paraître séduisante mais elle est en réalité inapplicable. En effet, comment peut-on envisager l’instauration de seuils obligatoires ignorant la taille des entreprises, leur secteur d’activité ou les spécificités propres à certains postes ? Le Gouvernement et sa majorité ont préféré opter pour un dispositif ayant le mérite d’allier la souplesse au volontarisme. Ainsi, la loi de financement de la Sécurité sociale de 2009 a prévu d’inciter – certes, sous la contrainte d’une éventuelle pénalité de 1% sur la masse salariale – les entreprises ou les branches professionnelles à conclure des accords ou à établir des plans d’actions en faveur de l’emploi des seniors. Des progrès substantiels ont déjà été obtenus. Près de 90 accords de branche ont été validés et 31 000 entreprises de plus de 50 salariés ont signé un accord. Nous venons aussi de voter, lors de la réforme de notre système de retraite, l’instauration du dispositif "zéro charges" afin de favoriser le recrutement des seniors. Etant très attaché à la culture de résultat, il me semble important d’évaluer dans le temps l’efficacité de ces mesures. Je suis certain que nous allons obtenir des résultats positifs.   

 

Focus de l'enquête Planet.fr-Ifop "Les 50-65 ans face à l'emploi"

Publicité
Précarité et discrimination des 50-65 ans dans le monde du travail Selon le dernier baromètre de la Dares (août 2010), basé sur les chiffres de Pôle emploi, "le nombre d'actifs de plus de 50 ans inscrits au chômage a bondi de 16,7 % sur un an". 89% des Français âgés de 50-65 ans jugent que l’emploi de leur classe d’âge constitue un vrai problème de société aujourd’hui en France. Cette problématique de l’emploi des seniors apparaît d’autant plus importante que leur valeur ajoutée est très clairement soulignée par les 50-65 ans: 93% des personnes interrogées jugent que les seniors constituent une vraie richesse pour l’entreprise, dont 61% "tout à fait".

Publicité