Mardi 8 février, Nicolas Sarkozy prononçait le discours de clôture du colloque sur les enjeux de la dépendance. Alors que le débat public bat son plein, mené par Roselyne Bachelot (chat sur Planet.fr le 14 février), Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, Planet.fr et l’Ifop ont révélé les résultats de la deuxième vague d’enquête de l’Observatoire des 50-65 ans Planet.fr-Ifop. Génération pivot au poids électoral déterminant, ces derniers étaient interrogés sur le thème de la dépendance.

Des craintes fortes concernant la dépendance

Les Français âgés de 50 à 65 ans apparaissent largement confrontés au problème de la dépendance : plus du tiers d’entre eux (39%) a dans son entourage au moins une personne en situation de dépendance ; 10% en ont plusieurs et 29% une. La présence de personnes en situation de dépendance dans l’entourage augmente légèrement avec l’avancée en âge : 38% des personnes âgées de 50 à 54 ans connaissent une personne en situation de dépendance, 40% des 55-59 ans et 41% des 60-65 ans.

Les 50-65 ans ont de nombreuses craintes liées au grand âge et à la dépendance que celle-ci engendre. Ces peurs apparaissent en premier lieu « égoïstes » car elles concernent avant tout la peur de ne pouvoir assumer seul les gestes de la vie quotidienne : 86% disent craindre cette éventualité et 52% « tout à fait ». En outre, près des trois quarts des 50-65 ans (72%) déclarent craindre de ne plus pouvoir subvenir à leurs besoins de santé (dont 41% « tout à fait »). Cette peur est aussi présente que la précédente parmi les catégories modestes (85% des employés et 86% des ouvriers).

La solitude s’avère une conséquence du grand âge un peu moins redoutée mais tout de même mise en exergue par six seniors sur dix (61% dont 31% « tout à fait »). La crainte d’être à la charge d’une autre personne ne se dégage que dans un second temps mais se révèle tout de même présente chez plus de la moitié des personnes interrogées : être financièrement à la charge de ses proches (57%) et être sous la responsabilité ou sous la tutelle d’une autre personne (56%). Encore une fois, les craintes d’une dépendance financière sont, assez logiquement, plus fortes parmi les catégories modestes et/ou populaires (72% des employés et 75% des ouvriers déclarent craindre d’être financièrement à la charge de leur proches, contre 57% en moyenne).

Publicité
Globalement, les femmes, à l’espérance de vie plus élevée que les hommes, reconnaissent davantage de peurs concernant une éventuelle situation de dépendance dans l’avenir. En revanche, peu de différences apparaissent en fonction de l’âge. Relevons seulement que les plus âgés (les 60-65 ans) se révèlent moins préoccupés par les questions financières.

Publicité